Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/09/2007

Le blues des prénoms en début d'année

Y a une élève en Terminale W3, aqu’elle s’appelle Maria, aque je m’obstine à l’appeler Ingrid une fois sur trois depuis presque un mois qu’on bosse ensemble. Bon, je sais, ça fait Prof Alzheimer. Je me souviens que lorsque j’étais élève moi-même, les enseignants qui se trompaient sur mon prénom m’horripilaient. Mais quand on est « de l’autre côté de la barrière » en fait, on constate que tout ça n’est pas le fruit d’un gâtisme précoce … Il y a des raisons internes cachées dans nos neurones. En ce qui concerne cette petite mignonne :

-son nom de famille commence par un « I » aussi

-c’est une blondinette qui a un look nordique, et pas du tout méditerranéen ! elle a PAS DU TOUT une tête à s’appeler Maria, par contre Ingrid CA LUI VA COMME UN GANT !

L’an dernier je mélangeais régulièrement les prénoms de deux mecs qui s’asseyaient côte à côte : David et Daniel. J’appelais régulièrement David Daniel et Daniel David…. Et pourtant JE NE LES CONFONDAIS PAS !!! Daniel c’était  Daniel et David c’était David. C’était clair dans ma tête, eh oh je suis pas encore bon pour l’hospice, vous pouvez la remballer votre camisole  ! Mais ils étaient trop souvent à côté, ces deux là, et Da et Da dans les mêmes prénoms, ça crée des bouchons dans les neurones du pOvre Kamarad professeur qui doit aller vite à l’oral et donc régulièrement se trompe de bouton sur la télécommande « interroger » : « Where does the scene take place … ? » (petite pause, les mains se lèvent) « Yes ? David ? euh Daniel ? euh Barnabé ? euh Rigobert ? well fucking shit, YOU, là !!!! » oupssss… excusez cet égard de langage. Mais enfin, c’est un vrai cauchemar pour un prof ça, les élèves dont les prénoms se ressemblent vaguement et qui s’assoient régulièrement ensemble. (genre « Mathieu et Thomas » ou « Julie et Lydie ») De la même façon, j’avais un mal fou il y a deux ans en première Z1 (petit flashback, aaaah  les cours du mercredi matin 9h30-10h30 dans la petite salle) : Vincent-Sylvain / Sylvain-Vincent : rrrrrâââââ ce que j’ai pu en BAVER au début parce que les « Vin » entraînaient un bug dans mes connections nerveuses. Non, je n’avais pas bu de VIN. Oui, j’ai dû me tromper plus de VINGT fois. Non, mes efforts n’ont pas été VAINS. A la fin de l’année je savais faire la différence !  La preuve, l’an dernier en Terminale Y2 je me suis pas trompé une seule fois en les appelant respectivement Vincent ou Sylvain. ET VOILA la solution : remettre ça une année de plus. Comme ça je me tromperais plus sur Maria.. Bon, Daniel, David, Vincent et Sylvain  ne devaient pas trop avoir envie d’une terminale supplémentaire, et je les comprends.  Voilà pourquoi ils ont (presque) tous eu le bac

Mais on a beau dire.  150 élèves, que je vois en moyenne trois heures par semaine chacun, c'est pas évident pour mémoriser. Les trombinoscopes n’ont pas encore été faits… je me débrouille avec les moyens du bord, c'est-à-dire mes pauvres neurones, qui rentrent vite en surchauffe quand faut aller vite… N’empêche.que c'est vexant tout de même ce style de choses. Mais ce qui me rassure, c’est que c’est pas lié à la vieillesse : quand en début d’année je leur fais remplir la petite fiche , il y a la rubrique : « nom de votre prof de l’an dernier ». Régulièrement à cet endroit là il y en a qui se retournent vers leurs copains « comment il / elle s’appelait déjà… ? ». Ils n’ont jamais dû comprendre pourquoi à chaque fois je fais risette à cet moment-là de la fatidique « prise de contact »….

Commentaires

1. et si tu les appelais "Numéro 3", "Numéro 5" comme dans un vieux james Bond ?

2. tiens prof d'anglais toi aussi ? Mais je ne connais QUE des profs d'anglais moi. Holly Shit !

Euh... t'as un accent provençal quand tu parles en anglais ?

Écrit par : panama | 27/09/2007

Je te comprends tout à fait, d'autant plus que je dois avoir pas loin de 350 élèves...

Écrit par : Toony | 27/09/2007

@ Pan' : 1-Voilà, et j'ai mes James Bond Boys aussi

2-attends, je vais repasser l'agreg en espagnol histoire de mettre de la variété dans tes connaissances professorales...

3-c'est "hoLy" avec un seul L. En anglais, moi c'est l'accent provençal, toi l'orthographe niçoise....

4-ton copain La Marica est pas poli.

5-toi je t'aime quand même.

@ Toony : c'est parce que tu débutes, Petit Scarabée... tu verras... en prenant de l'âge et de la bouteille dans ce métier, on acquiert heureusement certains privilèges (enfin, en France en tout cas.... je ne sais pas trop comment ça se passe en Belgique... Jusqu'ici ce que tu en as raconté m'a plutôt pas donné envie d'y finir ma "carrière").

Écrit par : Lancelot | 27/09/2007

@ Lanc' :

1. je vois que nous avons certaines obsessions en commun...
2. ah oui l'espagnol ça me serait utile ces temps-ci. Bon alors tu l'as cet accent ?
3. ben voyons ! Je subis déjà ce genre de remarques à la maison et tu t'y mets toi aussi. M'en fous je parle Latin et Grec Môaaaa. Et un peu d'italien, d'arabe, de mandarin et de japonais. Na !
4. Il est schizophrène tu sais : c'est soit La Marica, soit LGG (la grosse gou***). Il est un peu jaloux aussi.
5. moi aussi tu sais. Tu viendras à la maison pour l'apéritif du 24 décembre ?

Écrit par : panama | 28/09/2007

@ Dearest Pan' :
1- A propos de James Bond Boys, Rupert Everett, notre chéri commun, avait paraît-il eu une fois l'idée de VRAIMENT tourner un James bond gay !! Qu'est-ce que j'ai pu attendre après ça ! Idée géniale, qui a dû rester dans les cartons, hélas...
2- Tu me gonfles avec ton accent. En plus, cette connerie, je sais pas pourquoi, on me l'a déjà redemandée deux cent mille fois ! Je vois pas pourquoi un prof d'anglais originaire de Provence serait plus incongru ou critiquable qu'un Alsacien ou un Ch'ti du Nord... Foutez la paix à Marius et Olive. Ils n'ont pas à rougir de leur accent anglais.
3- Moi aussi j'ai fait grec, et latin 5 ans, et je parle presque couramment italien, et je me débrouille en russe... Y a pas de quoi en faire un potage... Bon c'est vrai que l'arabe, le mandarin, et le japonais, ça j'ai pas essayé... j'ai pas envie que ma cervelle ressemble aux Nations Unies...
4- Je ne juge pas, et je ne suis pas une Nadine de Rothschild coincée de la raie du cul, mais bon, transformer un gentil badinage taquin en grossièreté, il est un peu limite. Enfin bref. Dorénavant je fermerai ma gueule quand il sera là. Je tiens pas à me faire des ennemis.
5-Ben le 24 décembre chuis chez ma Popa et mon Moman avec mon TiNours, mais un apéro une autre fois et en d'autres circonstances, ce serait avec grand plaisir, sincèrement.

Écrit par : lancelot | 28/09/2007

J'ai eu à gérer à la fin de ma carrière environ 1200 -disons 1100 hommes & quelques dizaines de femmes- marins (& marines ?); tous me connaissaient, de vue, de nom, des deux, une sorte de DRH, j'étais, entre autres;
Quand ils venaient dans mon bureau, ils me connaissaient au moins de nom & ils (ou elles) en déduisaient que je les connaissaient aussi de nom & de fonction !
Je ne vous dit pas les contorsions de langage pour les amener à dire,mine de rien, leur nom & leur fonction sans avouer (dans certains cas), mon ignorance quand ils n'avaient pas eu l'élémentaire politesse de se présenter !

Écrit par : Philippe | 27/07/2010

@ Philippe : 1200 marins à "gérer"....? Même en enlevant les "quelques dizaines" de femmes, il en reste un nombre respectable pour alimenter la chaudière à phantasmes les plus fous...

Écrit par : Lancelot | 05/08/2010

Les commentaires sont fermés.