Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

27/11/2007

Honestly

c43f82bd6324238dab80451276a82d8a.jpg

 

The beauty that you gave
Has turned upon itself
And all the things you said
Evaporated
Evaporated ...
Was I blind
Deaf and dumb
To the words slipped from your tongue?

Honestly ... honestly ... honestly
Alone in my bed
The things that you said
Go round in my head ... still
It seems to be true
That nothin' I do
Can influence you ...

 

b03028ddd59d1310e4f6990163e1b229.jpgIl m’arrive très souvent de ressortir d’anciens CD et de me les repasser, pour retomber amoureux d’une chanson dans la collection, et puis hop, je me remets la mélodie en boucle : de cette façon-là, mes 

"coups de foudre musicaux" peuvent durer de un jour à une semaine, selon la qualité de l’artiste.

 

Aujourd’hui, c’est reparti pour la diva déjà évoquée dans ce blog, la grande Annie. 4° titre de l’album « Bare » sorti en 2003, la chanson ‘Honestly’ me tourne dans la tête depuis ce matin.

 

 

I tried and tried again
(Don't you know I tried and tried again
to make you listen to me
But everything I said it always seemed to go right through you)
To make you notice me
(I turned myself into a person that I didn't like
But please believe me when I say I know it wasn't right)
But talking to myself
(I never thought that things would
get to be so complicated
I never thought that you and me would end up So frustrated)
Won't catch your attention, I see ...
(You'd think that something had to come from all those good intentions
But in the end I needed something more than intervention)

Was I mad?
Was I ... mad?
Foolish me
Foolish ... me
To succumb so easily
To suc...cumb
Easi...ly
So easily
So easily

 

Histoire classique d’une personne abandonnée par celui / celle qu’il / elle aime, et ses réflexions désabusées sur la rupture, le thème éternel et récurrent des mensonges et de la vérité, de ce qu’il faudrait (aurait fallu) croire ou pas.

 

Honestly... honestly... honestly...
(Alone in my bed
The things that you said
Go round in my head ... still
It seems to be true
That nothin' I do
Can influence you... still)

Fools like me get so easily taken
And fools like me can be so mistaken

Honestly... Honestly... Honestly

The promise that you gave
(Don't you know the promise that you
gave just turned its back upon me
I stopped believing but you couldn't take the whole thing from me)
Has turned its back
(I never thought I'd have to pay the price to set you free)
And all you represented
Was just my projection you see...
(You know I never thought I'd ever
live a day without you
And that's the reason why
it makes me sad to think about you

and you know I never thought
I'd make it if you wasn't there
And now I'm tryin' to eject myself
from this despair)

 

La chanson se présente comme un mélange17235f6642ac249a737da92e6d72c627.jpg très « serré » entre la voix d’Annie Lennox et les chœurs à l’arrière, qui sont censés refléter les pensées tourbillonnant dans son esprit. Le mot ‘Honestly’ rythme les phrases, comme pour rappeler que tout se résume à cela : être franc en amour, ou pas.

 

 

People come
People go...
Never say "I told you so"
Honestly
(I told you so
I told you so)

Everything I know you said
Goin' round inside my head

Never thought I'd see the day
Always got a price to pay

Nothin' that I ever do
Ever seems to get to you

 

 

 

f1176ba770fc26f52636f8b4d404045d.jpgLoin d’être triste ou mélancolique, la mélodie (tout en restant douce et envoûtante) garde une force et un rythme qui font sourdre l’optimisme entre les vers. Certains accords sont volontairement répétitifs, pour finalement délivrer un message : il y a un caractère récursif dans les histoires de rupture, qui leur enlève un peu de leur gravité. Et, à terme, on finit toujours par « renaître de ses cendres » en ressortant d’une histoire d'amour malheureuse.

 

 

Le fichier audio que j'ai mis en en-tête est un peu lent à s'ouvrir, mais si vous ne connaissez pas la chanson, ça vaut le coup d'attendre un peu !

 

 

 

1f02dd7cf281c52a2920e7f1802c818a.jpg

 

 

19:25 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (11) | Tags : annie lennox

26/11/2007

Mon W-E en copié-collé (note dédiée à Mister P.)

5af7dc6de34eb38e69abfe14c142914c.jpgCiel pur et température fraîche, voilà comment je conçois la météo, moi.

Samedi mon mari et moi avons fait du ménage et du rangement comme tous les w-e, puis l'après midi nous sommes allés voir 'Lions et Agneaux". C'est un peu didactique mais très intéressant, sur l'intervention américaine en Afghanistan, les "pro" et les "anti". Avecea71eadd497edc822db349b5b37237bb.jpg Tom Cruise parfait en Sénateur républicain, Robert Redford pas mal en prof de fac sur le retour, et Meryl Streep en journaliste idéaliste ("merveilleuse, toujours aussi merveilleuse" dirait Jean Claude Brialy s'il était encore là). 

Le soir nous étions invités chez une copine qui habite à 25 km d'ici, dans un petit village du Languedoc. C'est au diable ! A chaque fois qu'on y va, on se perd. L'itinéraire est très très mal indiqué, ils ne te mettent un panneau que quand tu arrives à 1 km du village.

b0490bf3b43683d6a0f0be43cb5ab84a.jpgMalgré tout, excellente soirée en petit comité, avec un délicieux limoncello maison à la fin du repas pour aider à digérer. Il y avait aussi un chat, qui m'adore (comme tous les chats qui ne peuvent s'empêcher de se jeter sur les allergiques), alors je lui ai fait croutch-croutch de loin, prudemment, derrière l'oreille mais évidemment au bout de deux heures je me suis mis à éternuer... BREF ! Depuis des années que ça m'arrive, je ne prends plus ça au tragique, j'ai appris à gérer sereinement. Il vaut mieux une allergie aux chats qu'un cancer de la prostate.... 

Hier il aurait bien aimé sortir, mon  TiNours ! Mais hélas j'avais encore plein de boulot (eh 34f5b8ae6e0e88b91d6274b8815d0ebb.jpgoui, entre autres,  ENCORE des copies à corriger). Je lui ai bien dit de sortir seul mais il a préféré faire bien gentiment du jardinage. Le merisier platane perd toutes ses feuilles en ce moment que c'en est une horreur... c'est un peu un dilemme : quand on passe à côté, on est toujours pris d'une furieuse envie de balayer parce que ça fait dégueulasse, comme dirait Fadela, mais 10 minutes après (surtout en ce moment avec le vent qu'il fait) tout est à recommencer. Alors autant attendre qu'il soit complètement déplumé pour faire le grand balayage. Après, début décembre, ce sera le grand taillage (un autre moment chiantissime... mais bon...). 

6752d48859179480f85fce058da21940.jpgEt aujourd'hui, reprise, re-cours, re-élèves, re-copies, vivement que ce soit re-vacances... 

Bisous à tous

 

23/11/2007

View from my window

8b22670ecb980cc7dca108cb10fab48d.jpg

 

La couleur du ciel ce matin chez moi vers 8h30.

Joli non...?

Le baromètre pointe dans la bonne direction, et mon moral aussi.

Bisous à tous, je file bosser.

08:55 Publié dans Mes humeurs | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : moral, météo