Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01/12/2007

"Les antibiotiques c'est pas automatique"

dd5943469ac65a72341d708690d1c069.jpgJ'ai entendu ce matin à la radio qu'on va bientôt encore nous gaver de ce désopilant slogan sur les ondes.

Un des médecins interviewés se félicitait que depuis quelques années qu'on nous chantonne cela, à la télé ou ailleurs, la consommation des antibiotiques a fortement chuté, d'où une baisse de la résistance des bactéries qui, avant, apprennaient à se "blinder" contre eux, etc etc bla bla bla.

Chouette, j'en suis bien sûr le premier ravi.

Sauf que, il y a tout de même quelque chose que je ne comprends pas à la base :

1) les antibiotiques ne sont bien sûr pas en vente libre, on a besoin d'une ordonnance pour s'en procurer.e01c64df4670b5e74e780401b5195d9a.jpg

2) ça vous est déjà arrivé d'aller chez un médecin pour une affection quelconque et à la fin de la consultation, de lui sauter à la gorge en le menaçant s'il ne vous prescrit pas d'antibiotiques, vous....? Moi en général je réclamme toujours des explications par rapport au traitement et à la prescription, mais je fais confiance au jugement du praticien sur le choix des médocs que je vais devoir ingurgiter.

3) le cas échéant, si vous hurlez "Prescris-moi des antibiotiques, espèce d' ENFOIRE, ou je t'éclate ta leugueu !!!" vous avez déjà vu un médecin céder en sanglotant et modifier son ordonnance d'une main tremblante...? Moi jamais... et j'ai du mal à imaginer une scène pareille.

Alors pour finir, je m'interroge, non pas sur le bien-fondé ¨du slogan (évidemment qu'il ne faut pas avaler pas du Tavanic ou du Triflucan comme des Tic-Tac, ça tombe sous le sens...), mais sur sa cible réelle.

Le public (dans sa grande majorité) n'est pas plus "accro" aux antibiotiques qu'il ne pourrait l'être à l'alcool ou à la cigarette... Ce qui nous intéresse, c'est de guérir des saloperies d'infections que nous attrappons parfois. Que ce soit avec des pilules, des tisanes, des incantations, ou des danses vaudou, peu importe. Ce qu'on veut, c'est aller mieux. Dans cette optique, quel intérêt est-ce que le 'vulgum pecus' aurait à réclamer des antibiotiques plutôt qu'autre chose ? ça me dépasse....

Ce sont bien les médecins généralistes que le message devrait viser, et eux seuls. Ce sont EUX qui ont le pouvoir de prescrire, de dire "oui" ou "non"  pour la recommandation de tel ou tel médicament. Tout comme d'ailleurs pour la question des génériques : on nous embête sans cesse avec ce choix devant le pharmacien, mais pourquoi ne pas proposer aux docteurs d'en prescrire directement, ce qui éviterait bien des palabres...? Parce que, bien sûr, les intérêtes financiers de grands groupes pharmaceutiques sont en jeu.

Pour en revenir à cette histoire de slogan, ce n'est évidemment pas bien grave, sauf que ça me rappelle cette vérité têtue et incontournable : on prend sans cesse le public pour une vaste bande de cons, tout comme lorsqu'on nous recommande de fermer le robinet en nous brossant les dents ou d'éteindre la lumière en sortant d'une pièce : on culpabilise sans cesse le consommateur. Dans le cas présent, c'est nous qui devons comprendre pour notre bien que "c'est pas automatique". Comme si on s'auto-prescrivait les médocs... N'importe quoi...

Faudrait en faire faire une chanson rap aux gamins du lycée d'Any : "ouah zivah, antibiotique, pas automatique, suce ma bite, mouille ton slip..."

 

2f0965a2ca7e1f7c42ae444757d0086b.jpg

 

 

11:05 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : antibiotiques

Commentaires

C'est comme ça que j'ai toussé pendant deux mois l'année dernière, mon médecin me disant que "maintenant, on ne donne plus d'antibiotiques pour une bronchite".

Bronchite soignée aux antibiotiques en une semaine, deux mois après son départ.

Et si on s'attaquait aux anxiolytiques, plutôt ?

Écrit par : panama | 01/12/2007

@ Pan : Je suis tout à fait d'accord avec toi sur ce point, sauf que c'est encore un autre aspect du débat : sous prétexte de diminuer l'utilisation d'antibiotiques, il ne faut pas non plus laisser les gens végéter dans leurs miasmes et traîner des maladies à rallonge.
Ton commentaire apporte de l'eau à mon moulin : tout le pouvoir est dans la main des praticiens, qu'on cesse donc de nous faire chier avec des recommandations et des slogans façon Comtesse de Ségur....

Écrit par : Lancelot | 01/12/2007

Heu, y'a bite aussi rime avec...
Genre :
antibiotique, mouille ton slip, suce ma b...
Bon, je sors...

Écrit par : anydris | 02/12/2007

Les commentaires sont fermés.