Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/02/2008

Les coups et les douleurs, ça se discute pas

Suite à l’histoire de ce malheureux professeur d’un collège de Berlaimont dans le Nord qui a envoyé une baffe à fc4b4253a0b85c7caaf07ed2b0f1c899.jpgun chérubin de 6° qui l’avait traité de connard, et qui pour cela a dû passer 24 heures en garde à vue (le prof,  pas l’élève) en attendant une possible révocation, Anydris a écrit une excellente note que je me garderais bien de plagier. J’avais commencé à la commenter sur son blog, et au bout de dix minutes, je me suis dit que komdab, je savais pas faire court, et que ce que j’écrivais ressemblait plus à une note qu’à un commentaire. HOP ! Avec la magie du copié-collé, revoici ma « note-commentaire » sur mes souvenirs d’ancien (et toujours actuel) combattant de l’Education Nationale. En gros, comment est-ce que je gère les agressions dont il m’est arrivé d’être victime en tant que prof ? Et aussi, ai-je déjà été moi-même agresseur sans raison valable ?

Le principe de base (très très beau en théorie mais qui est bien sûr archi-faux en pratique) c’est qu’il ne faut jamais descendre au niveau d’insulte de l’élève. Toujours garder un ton mesuré, poli, MAIS ferme. Ben voyons. Quand on te gueule « Ouah, ziva, espèce d’enculé » tu vas répondre d’un ton mesuré et d'une voix mélodieuse :  « Veuillez bien me suivre dans le bureau du directeur s’il vous plait ». Ca tombe sous le sens… Dans les cas où j'ai été agressé verbalement, j'ai toujours adopté la ligne de conduite suivante : répondre sur un ton moqueur (qui peut tourner à l'agressif aussi) mais en évitant prudemment l'insulte INDIVIDUELLE. C'est à dire que toutes les fois où ils sont venus me narguer comme dans les cas que Anydris décrit  ("j'm'en tape, si j'ai pas envie de venir je viendrai pas et c'est pas vous qui allez me forcer, je fais ce que je veux d'abord..." ou bien "t'es qu'un sale mongol, je savais bien que j'aurais dû rester au lit ce matin plutôt que de venir dans ce lycée de merde") je me suis retenu de répondre comme j'en mourais d'envie "Ferme ton clapet, petite salope", ou "Va regarder ta gueule dans la glace avant de traiter les autres de mongols, gros connard". Ma stratégie, ce serait plutôt, dans le premier cas : "Eh ben on va aller dans ton sens maintenant, et te forcer à ne plus venir au lycée, comme ça tu seras contente" ou dans le second : "Tu vas y retourner, dans ton lit, et pour un bon moment, mon grand. Comme ça tu pourras méditer sur mon mongolisme".

C'est vrai qu'il est très difficile par moments d'éviter d'être vulgaire, comme on peut l'être naturellement dans lab3c875455f7311ea23ffd65141431dc0.jpg vraie vie. Un prof c'est pas toujours quelqu'un qui "prie les élèves d'avoir l'amabilité d'ouvrir leurs cahiers". Dur dur. Alors il m'est déjà arrivé de nombreuses fois de me laisser aller verbalement, mais toujours devant une classe ENTIERE. Ca marche, à condition de ne jamais en abuser. Jamais plus de deux fois maximum dans la même classe en tout cas. Sinon on n'est plus crédibles. Pas plus tard que vendredi matin, j'ai poussé une gueulante en criant "Putain mais vous faites chier !". Ils n’ont tellement pas l'habitude qu'ils en sont restés les yeux écarquillés et la bouche ouverte pendant  le dernier quart d’heure de cours ! Ca fait un bien fou pour évacuer la pression. Mais JAMAIS l'insulte INDIVIDUELLE. Jamais.

Quand aux coups, je me souviens d'une seule fois où j'ai vraiment pété les plombs (il y a une dizaine d’années) : j'avais préparé un cours sur vidéo,  fait entrer les élèves en restant près de la porte, et au moment où je me suis retourné pour commencer, j'en ai vu un qui s'amusait, en artiste, à bidouiller les commandes de la télé et du magnétoscope, et donc à foutre en l'air les réglages que j'avais eu un mal fou à mettre au point. Je lui ai sauté dessus et je lui ai envoyé un coup de poing sur l'épaule. Comme pour la gifle qu’a envoyée ce prof de Berlaimont, même pas eu le temps de réfléchir ! C'était un grand escogriffe très crétin qui m'a glapi :  « AAAIILLE vous m'avez fait mal ! Je me plaindrai à l'administration !! » Et là pendant cinq secondes je me suis vraiment vu TRES TRES MAL et j'ai tout regretté en bloc... J'ai toutefois eu la présence d'esprit de la jouer à l'Esbrouffe et de lui crier du tac au tac "C'est ça vas-y, et n'oublie pas de leur dire que mon nom c'est Lancelot, si le proviseur me demande des explications, j'en aurai aussi à lui fournir à ton sujet !!" S’il avait suivi mon conseil, j’aurais eu tout faux, tout faux… Tous les torts !! Coup de bol, apparemment ça l'a "séché sur place" et il n’y a pas eu de suites... J'ai tout de même eu des sueurs froides pendant un ou deux jours, car c'est vrai que j'aurais JAMAIS dû faire ça et en venir aux mains.

955f33dd423c52eb05a38cf08d73d71b.jpgPour conclure, tout ce qu'on peut dire en tant que membres de l'EN c'est qu'on passe notre vie à louvoyer sans cesse entre ces écueils en espérant ne jamais s'en prendre dans la gueule. C'est une question de stratégie, bien sûr, mais aussi de CHANCE. Et personne, aucun prof n'est jamais à l'abri d'une histoire pareille avant que ne sonne l'heure de la retraite. En attendant, on passe son temps à croiser les doigts, et à gérer au cas par cas...

Commentaires

Ce métier donne de plus en plus dans le social, en oubliant sa mission première, l'enseignement. C'est malheureux mais tous ses gens qui travaillent dans l'education nationale doivent souvent se sentir frustrés. Je ne pourrais pas faire votre métier. Quelle patience... Courage et soyez fiers. Votre note est aussi bien que celle d'Any ; )

Écrit par : Poudre en Guyane | 02/02/2008

Merci Poudre, c'est super-gentil... Ceci dit je me sentirais mieux si TU me tutoyais (je prends cette liberté aussi, tu permets ?). D'abord on se connaît déjà un tout petit peu par blogs et Any interposés, et ensuite quand une connaissance me vouvoie, j'ai toujours l'impression d'avoir 107 ans...
(Et après ça on vient engueuler les élèves quand ils nous répondent "qu'est ce tu veux toi ?" -vraiment jamais contents ces profs... Tu m'étonnes qu'ils finissent toujours par se faire agresser...)

Écrit par : lancelot | 03/02/2008

m'enfin, maintenant, est ce que ton grand âge ne provoque pas plus le respect que l'insulte? Et puis, il te suffit certainement de les toiser de toute ta hauteur, de les regarder droit dans les yeux "ça suffit comme ça, donnez moi vot' livret scolaire" et tout rentre dans l'ordre... bon ok, c'est dimanche matin

Écrit par : l'Elephant | 03/02/2008

@ l'Elephant : et ma main dans la gueule, elle inspire pas le respect de mon 'Grand Age' ???? SALAUD !!!

Écrit par : lancelot | 03/02/2008

Et si on leur donnait une petite pilule avant de rentrer en classe comme font les ricains ? De toute façon, ils sont déjà lobotomisés par leur joints, sourds avec leur Ipod et intoxiqués par leur McDo.

Sarko est un mou, je l'ai toujours dit. Moi, à sa place...

Écrit par : panama | 04/02/2008

Sincerèment cela fait de la peine de voir tous ces partis pris sans même vouloir savoir qu'est-ce qui s'est passé ....Un prof qui boit (0,30 grs !!!!!! quand ila été controlé par les gendarmes et avoue le faire tous les jours....), d'une agressivité inoui, (avant la gifle et sans raison apparente jette tout par terre , les affaires du gosse, effets de son alcoolemie ?), lui même se dit "autoritaire et maniaque", quand poliment le gosse demande pour quoi el a fait ça , il le clou au mur en le prenant du cou (oui, ça c'est bien, oui, oui, un exemple de professeur !!!!!, mais voyons jusqu'à quand en France on va continuer de defendre l'indefendable ??????seulement parce qu'il s'agit d'un prof et que les prof sont intouchables et qu''il faut toujours dire (c'est politiquement correct, très très bien vu) que le spauvres prof travaillent 22 hs par semaine, ont seulement 3 mois de vacances, 7 jourferiés, jours de grèves et autres jours de "maladie" depression, etc.etc.) Oui vous avez tous raison , lui avoir dit connard c'est terrible , si j'étais ados je l'aurais moi, mis une gifle ......au prof !!!!

Écrit par : opago | 05/02/2008

@ Opago : à quel prof est-ce que vous auriez mis une gifle ? au prof de grammaire, au prof de syntaxe, ou au prof d'orthographe...? C'est sûr que vos performances dans les trois matières inciteraient le plus Zen des enseignants à la violence et l'alcoolisme aggravés....

Écrit par : lancelot | 05/02/2008

@ Lancelot : Mouarf !!! bien dit ! Je n'aurais pas fait mieux ! hi hi hi ! J'ai arrêté de me justifier moi... bisoussss !!!!!

Écrit par : anydris | 08/02/2008

Pour Lancelot

Bien sûr je fais des fautes, je ne suis pas française et fort heureusement je n'ai pas fait mes études ici. Je considère que je me debrouille pas mal dans votre langue (je ne sais pas si vous écrivez aussi bien dans la mienne) . Et puis en me insultant sur mon orthographe ça vous libère de répondre sur le vrai sujet : la cruauté que certains prof français ont envers ses élèves !!!! Avez vous lu les articles des pays scandinaves sur l'education en France (je vous rappele que vous êtes 47 au rang mondial,alors que la Finlande est 1° et n'a pas besoin de battre ses élèves ....) là , je pense, vous comprendriez beaucoup de choses. Les élèves parlent 4 langues , font beaucoup de fautes dans certaines de ces langues mais les prof ne sont pas là pur les rabaisser constamment, ça c'est du domaine des prof français (vous appelez ça comment déjà ? ah ! oui, "les stimuler" , et vous les stimulés tellement que vous avez le taux de suicides le plus important des jeunes etudiants en Europe !!!)
Bien sûr je fais des fautes et je le sais, je parle 4 langues et je fais des fautes comme tous les étudiants finlandés,
et vous Lancelot à part le français vous parlez quoi ? la mechanceté , pour ce que je vois.Essayez d'être plus gentil, vous verrez, vous vous ferez peut être des amis .....
Opago

Écrit par : opago | 03/03/2008

@ Opago : C'est vrai que votre note à vous (la précédente) était tellement "gentille" et objective qu'on avait envie d'y répondre en fredonnant une sonate de Chopin...

Quelle chance vous avez d'être Finlandaise et d'accumuler tous ces records ! 1° en Europe, OUHAHOU ! Aucun suicide, aucune brutalité chez vous ! Quel pays de Cocagne, quel Eden...! Je suis vraiment vert de jalousie, et je comprends à présent que vous ayez tant envie de donner des leçons aux autres... Que vous êtes bonne de vouloir aider le pays sous-développé où nous vivons (tout comme vous d'ailleurs en ce moment, non ?)...

Personnellement je n'irais certainement pas m'amuser à aller critiquer des professeurs scandinaves sur la façon dont l'éducation est faite dans votre pays. Non pas parce que vous êtes les meilleurs et qu'il n'y a rien à redire (les statistiques et les classements, j'ai tendance à m'en méfier, on peut leur faire dire tout et n'importe quoi...) mais simplement parce que je n'ai pas pour habitude d'agresser les gens avec véhémence, comme vous le faites... Pour une ressortissante d'un pays à l'éducation si parfaite, je vous trouve bien, disons... "agitée"... Vous devriez peut-être essayer de centrer vos efforts vers plus de calme et de bienveillance. Boire un bon bol de camomille entre vos 4 cours de langue quotidiens... ça vous détendrait...

Je ne parle pas finlandais, certes, mais je manie assez bien les langues vivantes, je pense. Ceci dit, comme le but de ce blog n'est pas une compétition olympique avec classement et médaille au bout, je ne vais pas étaler ici mon curriculum vitae ni mon palmarès universitaire, et je ne citerai aucun chiffre, aucun article publiés sur mon pays, je n'ai (nous n'avons, les Français) rien à prouver à personne. Quant aux amis, je n'ai pas attendu de visiter la Finlande pour m'en faire.

Si vous n'avez rien de plus constructif à ajouter, je vous serai à l'avenir reconnaissant de cesser de spamer mon blog avec vos conseils, leçons et récriminations.

Merci.

Écrit par : lancelot | 03/03/2008

Les commentaires sont fermés.