Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/02/2008

Recensement

On a sonné un soir de cette semaine chez nous pour nous distribuer les formulaires à remplir pour le recensement 2008.

 

Cinq jours plus tard, en ce dimanche après-midi gris et pluvieux, TiNours et moi, en bons citoyens consciencieux, nous penchons studieusement sur nos copies pour pouvoir les poster ensuite à la mairie. Chacun « planche » sur sa fiche individuelle.

Et arrivés à la question 8, on s’arrête en même temps, stylo en l’air, et on se regarde, stoppés net dans notre élan.

 

Voilà comment ça se présente :

 

Question 7 : Vivez-vous en couple ?  Oui                Non

 Question 8 : Quel est votre état matrimonial légal ?

 Célibataire             

 Marié(e) ou séparé(e)  mais non divorcé(e)

 Veuf, veuve

 Divorcée(e)

Il se trouve que TiNours et moi sommes pacsés. Qu’est-ce qu’on est censés cocher ? Célibataire ? Ben non, ni lui ni moi ne sommes célibataires.

Comme aucune des rubriques ne convenait, on s’est demandé ce que l’on était censés faire ! Il ne faut pas mentir lors d’un recensement, non ? Alors moi j’ai choisi de gribouiller, et rajouter une 5° ligne et une 5° case et d’indiquer ‘Pacsé’. TiNours, lui, a préféré coller un post-it ironique sur son formulaire en demandant où se trouvait la rubrique qui le concernait !

 

Putain…

Ca n’a l’air de rien, mais le PACS existe légalement depuis décembre 1999. Ca fait plus de huit ans. Ces formulaires sont établis et imprimés par l’INSEE et par l’Etat. Ce n’est quand même pas rien, il ne s’agit pas d’une vague enquête publicitaire ou d’un sondage réalisé par des lycéens pour leur Travaux Personnels Encadrés. Eh ben non. 8 ans après, on n’a toujours pas intégré dans le disque dur du gouvernement qu’il existe un statut légal de "pacsé(e)". N'en déplaise à la mère Boutin qui, même si elle n'a toujours pas digéré sa défaite sur ce plan-là, a aujourd'hui bien d'autres Fadelas à fouetter.

 

Je suis sûr que plein de personnes lèveront les yeux au ciel quand je leur raconterai ça et diront « Oh, bôfff… » Eh ben non, pas « Oh bôfff… ». Nous ne sommes pas deux citoyens ohbofes. La liste ci-dessus précise un cas "légal" (comme ils disent...) : « séparé mais non divorcé ». C’est quand même bien particulier et tout aussi « ohbofe », non ? Après tout, si vraiment on veut couper les cheveux en quatre, pourquoi est-ce que la France se préoccuperait plus du nombre de couples hétéros mariés, qui sont séparés mais n’ont rien OFFICIALISE à ce niveau-là, plutôt que du nombre de couples homos (ou hétéros puisque le Pacs leur est ouvert aussi) qui eux ont  OFFICIALISE leur situation ?

 

Inutile de dire que je me fiche totalement de figurer parmi les statistiques de l’Etat, et que le recensement, je m’en fous comme de ma première capote. Mais, sachant que la réponse au questionnaire est obligatoire (« aux termes de la loi du 7 juin 1951 modifiée ») et qu’on pourrait même nous chercher des noises si on n’y répond pas, moi je fais ma grognasse, je croise les bras  et je pose la question : comment se fait-il que je ne puisse déclarer une situation officielle de pacsé dans un document officiel et obligatoire, alors que le même document a été jusqu'à prévoir une situation officieuse pour les couples hétéros ? C'est très bien pour eux, et j'en suis ravi, mais tant qu'à être précis dans l'inventaire des configurations familiales possibles en France en 2008, autant l'être jusqu'au bout ! OK, OK, y a pas de quoi se rouler par terre, éclater en imprécations, rejouer les Sarah Bernhart dans ‘Rodogune’, mais c’est à ce style de petits détails (petits, mais graves tout de même, je trouve) qu’on a l’impression, nous pédés pacsés, d’être des citoyens de seconde zone.

 

Il existe un 2° document à compléter dans l'enquête, une « Feuille de logement ». Il comporte 3 listes à remplir, selon la configuration du foyer familial : la liste A des habitants ‘permanents’ du logement, puis la liste B des habitants, disons ‘intermittents’, et la liste C des habitants ‘occasionnels’.

 

J’inscris donc TiNours en 1 dans la liste A, puis je me m’inscris derrière lui dans la même liste, et là on me demande ‘quel est votre lien de parenté avec la personne sur la 1° ligne ? (époux, épouse, union libre, fils, fille, mère, père, sous-locataire, etc)’.

Encore une fois, le statut de pacsé n’est mentionné nulle part. Enfin si ! TiNours m’a fait remarquer sarcastiquement que nous on fait partie de  : ‘ETC’

Lancelot et TiNours, ils sont « Etcétérés »…

 

Au cas où les familles normales de la France hétéro n’auraient pas bien compris le mode de remplissage de la grille, on leur propose un exemple en face :

 

M. et Mme Maurin habitent St Malo, ils ont trois enfants.

Christophe est présent toute l’année dans le logement.

Grégoire, 16 ans, est interne dans un lycée à Rennes

Julie, 21 ans est étudiante à Paris où elle loue une chambre. Elle revient tous les week-ends chez ses parents.

Mme Maurin héberge son neveu de 15 ans, Thomas Galard, dont les parents habitent Dax, et qui fait ses études à St Malo.

Jean Dupas, père de Mme Maurin, fait un séjour de 4 mois chez sa fille. Il vit le reste de l’année dans le Jura.

Et puis on explique le mode de remplissage de la grille, sur cette configuration familiale-là.

J’ai un autre cas de figure à leur soumettre :

 

Kevin et Mustapha habitent Tarlouss, ils ont un labrador et deux chats angoras.

Leur copain Boris, sans papiers, étudiant dans une école de coiffure, vit chez eux, il est en attente d’une régularisation de séjour.

Kevin et Mustapha sont pacsés mais en instance de séparation car Mustapha ne supporte plus la situation en couple à trois avec Boris.

Kevin envisage de régulariser la situation et de se dépacser avant de se repacser avec Boris, mais il manque de temps car il doit aller régulièrement se faire traiter pour sa séropositivité à Paris où il loue une chambre de bonne car le traitement lui impose de rester sur place une semaine par mois.

Le père de Mustapha, Djemal, effectue des séjours occasionnels chez eux, mais il va bientôt changer de sexe à l’issue d’une opération dont il rêve depuis longtemps, et pouvoir enfin s’appeler Schéhérazade.

à Formule de politesse, signature, remplissez la grille.

Ce qui me console, c’est que si on doit remplir ce style de formulaire à l’Elysée, Carla-Chérie va avoir besoin de s’armer d’un bon tube d’aspirine en plus de son bic, ce week-end… Après tout, la « Premièèèèère Daaaaame de Fraaaance » et toute la smala qui gravite autour ne sont pas dispensées du recensement et de l’analyse leurs situations individuelles, si… ?

18:50 Publié dans Mes humeurs | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : recensement, pacs

Commentaires

c't'histoire me laisse pas mal abasourdi... Ils veulent des statistiques fausses, ou quoi ? Autrement, j'aime beaucoup ton cas de figure. Ca me fait penser qu''il y aurait du travail aussi dans les manuels scolaires...

Écrit par : Oh!91 | 03/02/2008

Saine colère. C'est vrai que entre "ohboffé" et "etcétéré", il ne nous reste pas beaucoup de place. Et pendant ce temps-là, Nain 1er marie son importée sans publication de ban, 3 mois après avoir divorcé de la femme de sa vie, pour redresser ses sondages (il pourrait prendre du viagra, ce serait pareil). Brefle, d'un bout à l'autre de la chaîne, on nous prend quand même pour des cons... oui, ça m'énerve aussi

Écrit par : L'Elephant | 04/02/2008

j'en reviens pas non plus, avec tout les impots et taxes qu'on paye, ils sont pas foutu de payer le mec qui va rajouter quelques lignes au formulaire ... 8 ans déjà ... je te soutiens comme je peux
Cela dit, tu m'as bien fait rire en lisant ton exemple de famille ...

Écrit par : canicule | 04/02/2008

C'est fait exprès, on est toléré mais c'est tout, tout le monde le sait.

Sauf si on est riche. Les riches, ils s'en foutent de toutes ces conneries. Il n'y a que l'argent qui compte.

Alors faisons comme eux : foutons-nous de ces conneries. Après tout, il n'y a que l'amour qui compte.

Écrit par : panama | 04/02/2008

A en croire les statistiques, il y a plus de pacsé hétéros que homos... C'est juste que ceux qui ont pensé le questionnaire n'ont pas allumé toutes leurs cases (comme on dit en Suisse)

Écrit par : Valérie de Haute Savoie | 06/02/2008

@ Oh!91 : En ce qui concerne les manuels scolaires, j'avais vu une émission sur ça il y a 2 ou 3 ans. Un auteur avait essayé de faire un petit livre (même pas 'manuel' de lecture !!!) pour les enfants, où l'on changeait le cliché habituel de la famille papa-maman pour montrer deux papas, ou deux mamans avec leurs enfants : réactions très tiédasses et mitigées, voire hostiles, chez certains parents d'élèves...

@ l'Elephant : Ce qui m'irrite le plus, c'est que tous tant que nous sommes (moi le premier, cf la conclusion à ma note) on ne peut pas s'empêcher de parler de CA, même si c'est en mal. Et ça le fait jubiler... Sa philosophie, c'est "tout plutôt que l'indifférence".

@ Canicule : Tiens, tu repointes le bout de ton nez, toi...? je ne t'avais plus revue depuis Noël... ça me fait très plaisir, merci pour ton soutien, et... gros bisous....!

@ Pan' : Tu sais que je ne suis pas loin de penser comme toi quand tu dis que "c'est fait exprès" ?
C'est vrai qu'il faut s'en foutre et se dire qu'il n'y a que l'amour qui compte, mais comme je l'ai déjà dit dans ma note, moi, le recensement, je m'en branle. Ce qui m'irrite, c'est qu'on m'oblige à remplir un document d'une façon impossible. C'est CA qui m'énerve...

@ Valérie : Ca paraît tout de même incroyable, 8 ans après l'adoption définitive de ce mode d'union... A moins qu'ils n'aient pas "allumé toutes leurs cases" parce que c'est bon pour la planète AUSSI d'économiser la matière grise ?
Merci pour ton commentaire qui m'a permis de découvrir ton blog que j'aime beaucoup... Au plaisir de te relire !

Écrit par : lancelot | 06/02/2008

En effet... les années se suivent... et se ressemblent...

Écrit par : orpheus | 01/02/2009

Les commentaires sont fermés.