Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

09/03/2008

Ecrit il y a bien longtemps.... (1)

 

Je veux faire des vers, ai-je dit. Très facile,

On n’a au fond qu’à prendre un crayon, du papier

On pense un instant et puis l’on peut briller

 

 

Hum… ma première épreuve est un peu gracile

Pour ne pas dire maigre, enfin passons, passons.

Et je veux surpasser en vers de ma façon

Ceux que Monsieur Hugo fit sur le crépuscule.

 

 

L’ombre… (c’est bien) lorsque le jour recule

Etend ses voiles obscurs, ruisselants de rayons

(Goûtez cette antithèse, elle est du meilleur ton).

Le soleil (détail à ne pas oublier),

Pour quitter notre sol veut se faire prier.

Il traîne ses vapeurs à l’horizon étrange

Et sur le bord des nues brode de rouges franges.

(Ah, vous goûtez, j’espère, telle description)

Et Byron lui-même, en sa blanche Albion

N’y aurait sûrement pas trouvé ces images.

 

 

Un peu de pathétique maintenant… équipages

Qui voguez sur les flots que le soleil couchant

Teinte de sang

(Ah, merveilleux) je pense à vous ce soir

Tout seul dans le noir.

Oh marins et maris et fils et petits-fils

Seuls suivant le fil

De quelques rêveries ondulantes et tendres

Comme un chant de chez nous que tu voudrais entendre

(Pas mal, pas mal, vous dis-je, et je fais des progrès).

 

 

Un rossignol chantait doucement tout auprès

Et la divine nuit montait dans les vapeurs

(Ah, cela est sans doute écrit avec mon cœur).

Les monts à l’occident étaient violet sombre

Et se fondaient ensemble en une masse d’ombre.

 

 

Hélas, j’ai tout revu et tout désapprouvé

Moi qui aurais voulu dire comme Musset

L’étoile passagère et la lune d’argent

Et la chanson du vent.

Bah, m’a dit quelqu’un, mais fais donc autre chose

Oui,… c’est bien résolu, je ferai de la prose.

 

07:00 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : poésie

Commentaires

Décrire, est-ce le contraire d'écrire??

Écrit par : Andesmas | 11/03/2008

Depuis bien longtemps ? Tu avais déjà une plume bien affûtée, en tout cas. J'aime tes jeux de mots et tes jeux de rythme. Tu aurais pu persévérer dans le vers aussi. D'ailleurs, peut-être as-tu d'autres trésors à nous dénicher ?

Écrit par : Oh!91 | 11/03/2008

@ Andesmas : écrire sans décrire est impossible en tout cas !

@ Oh!91 : mouais, mais bon... C'est toi qui m'as entraîné sur cette voie-là ("Te souviens-tu de l'ïle' et 'Ya baharyyeh !') ... et mon "mimétisme galopant" (cf le commentaire de M. à MA 'Lettre à Laurent' qui m'a bien fait gamberger) est un peu envahissant, voire dangereux... il vaut mieux le brider un peu. Tu ne crois pas ? Oublions mes 'autres trésors' enfouis au fond de leur cahier poussiéreux... Tout ça est sans importance réelle. Juste un jeu, un clin d'oeil amusant.

Écrit par : lancelot | 11/03/2008

tout cela n'est pas sans importance puisque offert aux regards curieux, et si ce n'est réellement qu'un jeu, un clin d'oeil, je le trouve très réussi et j'avais envie de le dire.

Écrit par : Bougrenette | 13/03/2008

@ Bougrenette : Merci, c'est très gentil de ta part. Bienvenue sur mon blog, j'espère t'y revoir. Bisou.

Écrit par : lancelot | 13/03/2008

Les commentaires sont fermés.