Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/03/2008

Remaniement : Allegro, ma non troppo !

Après la vague rose des communales (que, à mon grand désespoir, le maintien de la droite à Marseille empêche de devenir un ras-de-marée, mais bon, ne boudons pas, oui, vague rose il y a eu), j’étais littéralement pété de rire en entendant, le soir même et le lendemain, les conclusions des membres de l’UaimePet et de certains journalistes : « Les Français ont envoyé un signal très fort au Gouvernement, ils veulent du changement et ils demandent d’accélérer le rythme des réformes ». Ben voyons. Comme si, dans une cantine scolaire, les enfants envoyant valser leurs assiettes de nourriture par terre, les serveurs se précipitaient en cuisine pour crier au cuistot : « Ils sont super-enthousiastes, on ne les tient plus ! Fais vite réchauffer les plats pour une ration supplémentaire ! »

Bon, bref, tenons-nous le pour dit, Nicolou et Fion maintiennent le cap. Et, histoire de montrer qu’à défaut de "vague", ils ont tout de même perçu un vague message brouillé sur les ondes de leur TSF, et pour jouer les hommes de bonne volonté, ils modifient un brin leur  gouvernement initial. Les ministres actuels restent en place (sauf Estrosy qui a volontairement démissionné pour se consacrer corps et âme à sa chère ville). A part ça, on joue, non pas aux chaises musicales, mais aux petits chevaux. Je te rajoute des fonctions ici, des responsabilités là. Je te saupoudre une Moranno par ici, un Baysson par-là… Wauqier, Chattel récupèrent des secrétariats d’Etat. Benhamou s’envole pour Rome, M4rtinon pour New York. C’est comme à l’Ecole des Fans. Tout le monde a gagné, personne n’a perdu.

Mais, tout de même, une fois n’est pas coutume, sortez vos appareils photos. Je vais rendre grâces au gouvernement actuel, et leur dire merci. Oui, MERCI.  On a échappé au pire.

Le pire, c’était ça :

 

857221616.jpg

 

J’avais  vraiment  eu  froid  dans  le  dos  en  mai  dernier  quand une équipe de télé bien informée avait surpris ce Monsieur tentant de s’échapper furtivement par une porte arrière du QG de Nicolou, dans le 10° arrondissement. Ses bredouillantes explications sur son entrevue  avec  Fion  étaient  du  plus  mauvais  augure…  «  Je  suis  venu  voir  Monsieur  Fion  avec  qui  on fait une interview… ah… euh… je sais pas… »                                                                                                                                                                             Seigneur, je vous en prie, éloignez de nous ce calice… ! Ils n’auraient tout de même pas eu le culot, au nom de l’ouverture, de nous réinfliger cette créature… ? Pour finir, on y avait échappé lors de la constitution du premier gouvernement. Soulagement intense…. Mais il ne s’était pas avoué vaincu ! En janvier, pas complexé, il roucoulait sur ‘le bilan impressionnant’ du Président, pour le comparer à Mendès, Mitterrand, Clinton (en attendant César et Louis XIV). Et, bien sûr, ça lui plaisait, à l’autre, de se faire cirer les talonnettes...  A l'Elysée, on n’aurait rien eu contre une nouvelle ouverture à l’ouverture. "Un homme avec qui j'aimerais un jour travailler" qu'il a dit, le Nicolou. "C'est un grand scientifique qui veut changer les choses". Oui, oui... A commencer par son CV personnel, qu'il juge par trop maigrelet depuis sa cuisante démission obligée en 2000...

Le plus catastrophique des ministres de l’éducation que nous ayons jamais vu passer se serait bien fait confier, paraît-il, un super-ministère coordonnant enseignement supérieur, recherche et industrie. Rien que ça. Mais là, tout de même, beaucoup de gens ont émis de sérieuses réserves : Pécraisse, notamment, une des premières concernées, effarouchée par l’idée de travailler avec ce mufle. Coppé qui a jugé que son nom était éventuellement ‘de trop’ dans l’ouverture, et surtout Hullot, qui a, paraît-il, opposé un veto sans appel. Il faut dire aussi que les remises en question pseudo-scientifiques de Claude sur le réchauffement climatique, et sur les dangers environnementaux provoqués par la consommation à outrance de la société capitaliste ont sérieusement contribué à plomber l’image du personnage parmi écologistes et  vrais spécialistes. Il y a quelques mois, j’écrivais ici que le Grenelle de l’environnement n’avait servi à rien. Je me trompais. S’il ne contribue pas à épurer l’air, l’eau ou la Terre à long terme, le Grenelle aura toujours eu cet effet merveilleux : assainir le gouvernement à court terme. OUF. On n’a plus besoin de toi, papa. Déjà, t’es plus très bien vu chez les éléphants. Va dégraisser tes mammouths ailleurs. Toi aussi, tu appartiens à la préhistoire.

23:58 Publié dans Actualités | Lien permanent | Commentaires (8) | Tags : remaniement

Commentaires

Merci!! La photo taille XL me faisait peur...

Écrit par : Damien | 23/03/2008

Oui, en effet... Moi aussi, après examen du résultat, je me suis dit que je ne pouvais tout de même pas infliger ça à mon blog... C'est bien beau de vouloir mettre en avant des évidences par l'image... mais la souffrance a ses limites... yuk yuk yuk...

Écrit par : lancelot | 23/03/2008

J'étais dans la rue, en 1999, lorsque l'on a manifesté contre ce gros con. J'étais en Seconde. Je me souviens que l'on réclamait des moyens humains, il répondait par des moyens matériels!! Oui oui, d'abord, rajoutons des tables pour que Lancelot n'ait pas à se casser le dos pour les bacs blancs!!!!
Non, mais franchement, quel abruti celui-là!! Mais Pécresse ne vaut pas mieux.... Sure d'elle et arrogante, tout à l'image d'un gouvernement qui ne sait pas se remettre en question. Comparer le nain à Clinton, et puis quoi encore?
Vivement une révolution tiens!!

Écrit par : Andesmas | 23/03/2008

@ Andesmas : Ciel ! Ne fais pas ton bolchevique, tu vas paniquer 'ces dames' du Gouvernement, dans leurs tailleurs Pravda...
(Lire la suite avec en fond sonore la belle et déchirante bande originale du 'Mépris' de Godard) :
Tu étais en seconde en 1999...? Putain... ça me rajeunit pas, ça... J'aurais largement pu t'avoir comme élève... Et pourtant je le sais bien, qu'il y a un décalage de générations... Mais le système de la communication inter-blogs a tendance à 'gommer' ces paramètres-là. Quand on se les reprend dans la gueule, ça fait mal... LOL
Bon, je m'en remettrai... ;-))

Écrit par : lancelot | 23/03/2008

1999-2000 = en 3ème ;) "mon grand" qu'il m'appelle... ca t'apprendra =)

Écrit par : Damien | 23/03/2008

@ Damien : Et l'autre qui en rajoute trois louches... Le fait d'être plus vieux a aussi ses avantages, matériellement parlant, tu sais.... Je passe pas mes nuits à sangloter sur mes rides ni sur mes cheveux blancs, t'en fais pas... On survit (et on dort) très bien, mon PETIT... ;-)

Écrit par : lancelot | 23/03/2008

Heureusement que je suis là :D
En 1999 ? ma fille devait-être en 4ème...

Écrit par : Valérie de Haute Savoie | 25/03/2008

Merci, ma Val... je savais que je pouvais compter sur ton soutien... Nous autres, à la Maison de Retraite des Charmilles, au moins on sait ce que c'est que rigoler ! Allez, repasse moi un autre chou à la crème, après le pousserai ton fauteuil roulant jusqu'à la salle télé... ah ah ah...

Écrit par : lancelot | 25/03/2008

Les commentaires sont fermés.