Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/04/2008

Les hommes préfèrent les longues

Voilà un titre racoleur, et peu en phase avec ce qui va suivre.

1514612942.jpg

 

 

Quand j’écris, je ne sais pas faire court.

C’est un véritable handicap.

 

 

Au lycée, en première, pour préparer le bac de français, je fuyais toujours comme la peste l’exercice de résumé, j’y arrivais pas.

Pour mon mémoire de maîtrise, les profs de mon jury m’avaient dit « vous avez d’incroyables capacités d’analyse très fine, mais pour ce qui est de synthétiser, il y a encore beaucoup de progrès à faire ! »

Maintenant que je suis prof et qu’en BTS je dois enseigner la technique du résumé (dans les deux langues), à chaque fois, je m’entraîne longuement à préparer le texte avant de le soumettre aux élèves. Ca me fait transpirer des litres !

Quand je corrige des copies et que je mets des appréciations, je perds un temps fou parce qu’il faut toujours que j’en mette une tartine.

Sur les bulletins, j’ai jamais assez de place dans la case qui m’est assignée.

En vacances je déteste écrire des cartes postales parce que je « déborde » toujours, ou bien alors, si je me force à gribouiller seulement « Grosses bises de… » à chaque fois je balance après, d’un air dégoûté, le paquet de cartes 'bâclées' dans la boîte aux lettres en me disant que, quitte à écrire des conneries pareilles, j’aurais pu économiser le prix des timbres…

Lorsque je raconte une histoire (cf ma note précédente sur ‘The Kite Runner’) j’aime entrer dans les détails parce qu’à mes yeux TOUT est important pour que ceux qui lisent ou écoutent comprennent bien les tenants et les aboutissants…

 

Il paraît que c’est une déformation professionnelle ! TiNours m’a plusieurs fois dit en rigolant que je cherchais trop à EXPLIQUER les choses en détail (« Mais oui, ‘Clint’ tu sais bien, comme ‘Clint Eastwood’ »… ne cherchez pas, lui seul peut comprendre, ici, c’est une de nos plaisanteries familiales) ce qui laisse à l’interlocuteur l’impression désagréable que je le prends pour un attardé mental…

 

Alors pourquoi est-ce que je ne sais pas limiter, résumer, synthétiser ? Pourquoi est-ce que je ressens le besoin de décortiquer, expliciter, détailler ?

Peut-être parce que, de l’autre côté du banc, je n’aime pas les non-dits. Je déteste les sous-entendus.  J’ai la haine des devinettes.  J’ai une sainte horreur des explications confuses et embrouillées.

Donc, pour me rassurer, je parle, je parle. J’écris, j’écris.

Longueur n’est pas synonyme de clarté, me direz-vous.

Pour moi, si. Enfin c’est l’impression que j’éprouve devant mon clavier, ou en tenant mon stylo..

 

Bilan des courses, certains lecteurs potentiels de mon blog sont peut-être rebutés par la longueur des notes.

Mais je ne suis pas le seul blogueur qui ait ce « défaut » ! Chondre, par exemple, il fait toujours des notes très longues, et moi je les trouve passionnantes ! Et beaucoup de gens sont du même avis que moi, visiblement, vu son audimat.

 

Alors, je suis désolé pour ceux qui préfèrent les courtes.

Je peux quand même pas me brimer moi-même.

Surtout sur mon propre blog.

Ca restera long

Yep ...

20:38 Publié dans Blog | Lien permanent | Commentaires (15) | Tags : ecrire, blog

Commentaires

Moi je suis admirative justement de ceux qui pondent des longs textes.

Écrit par : Valérie de Haute Savoie | 05/04/2008

moi j'ai tout à fait le problème inverse. Au lycée et même dans mes études, c'était toujours que mes écrits étaient trop courts.

On fait comme on peut, et surtout sur un blog, ce n'est pas là qu'on va s'obliger à aller contre nature

Écrit par : Joss | 06/04/2008

Evidemment, illustré comme ça, moi aussi je préfère les longues... Tant que tu as des choses à dire, et intéressantes. Moi, en plus de la longueur, j'ai une auatre obsession, c'est la fréquence, mais je me soigne et je suis en voie de guérison... Bises et long dimanche.

Écrit par : Oh!91 | 06/04/2008

et pi c'est po la longueur qui compte ! (c'est le diamètre ! mouarf mouarf!)
(comm un peu naze, mais avec un tel titre, tu l'as bien cherché. bise)

Écrit par : orpheus | 06/04/2008

Si la longueur était un problème, Proust n'aurait jamais existé, et ce ne serait pas le seul... le rythme vient en support de l'exhaustivité et l'arbre, parfois, ne nous cache pas la forêt... continue à t'exprimer pour le plaisir de ceux qui l'apprécient. C'est la liberté d'expression

Écrit par : l'Elephant | 06/04/2008

Plus c'est long, plus c'est bon. Et avec toi, c'est toujours bon !

Écrit par : anydris | 06/04/2008

C'est ton côté Blanche Dubois qui ressort à travers la longueur de tes notes : incapable de silence, toujours ce besoin de parler, de parler, de parler... hihihihihihi !! ;)

Écrit par : Andesmas | 06/04/2008

.... je comprends pourquoi maintenant mes "raccourcis" ne semblent parfosi pas clairs aux autres... même problème que Joss... Sauf quand ca parle "droit", hihi, on ne m'arrête plus :)

Écrit par : Damien | 06/04/2008

T'as jamais pensé à devenir écrivain ? Moi j'ai plen d'idées : tu pourrais devenir mon nègre. J'adorerais que tu deviennes mon nègre !

Écrit par : panama | 06/04/2008

@ Valérie : Les tiens sont quelquefois assez longs aussi. Mais toujours bien jolis !

@ Joss : Non, n'allons pas contre la nature, n'imitons pas tous ces affreux hétéros, LOL...

@ Oh!91 : "la Longueur et la Fréquence" ... ciel ! On dirait le titre du prochain film de Catherine Breillat... LOL

@ Orpheus : Question diamètre, je ne crains personne (question longueur non plus d'ailleurs...). Ben quoi ? Je parle de mes notes évidemment.
(ça te va bien de dire ça toi, après le petit entrefilet dans le résumé de tes vacances sur certains 'calibres' imprenables, hummm... les imaginations s'envolent....)

@ l'Elephant : il était bm, Proust, au fait...? LOL... Merci pour ta gentillesse en tout cas. Venant d'une 'pointure' en écriture comme toi, ça me fait doublement plaisir.

@ Anydris : Si TonZom lit ça, je ne donne pas cher de ta peau...

@ Andesmas : C'est à peu près ça. On peut appeler ça 'le Syndrôme Blanche Dubois". Tu en as eu un petit aperçu hier sur MSN.
(Bon, c'est pas une raison pour toi pour rouler les mécanoches façon Stanley Kowalski, hein... J'y croirais pas. Personne, d'ailleurs.)

@ Damien : "parler droit" ? Kézako ? Je sais ce que c'est que "marcher droit" mais "parler", alors là, faudra m'expliquer (encore une fois !!)

@ Pan' : "Pas de p'oblème, Mzelle Sca'lett, j'accepte. Z'êtes si mignonne dans vot' 'obe en c'inoline tout' blanche... On peut 'ien vous 'efuser..."

Écrit par : lancelot | 06/04/2008

parler (du) droit :)

Écrit par : Damien | 07/04/2008

Lancelot : tiens ? Moi je pensais plutôt à Jacob "Métouessssse !"

Écrit par : panama | 07/04/2008

@ Damien : ah oui bien sûr évidemment, vu sous cet angle...

@ Pan' : Si moi je suis Jacob, toi t'es Alban en Zaza Napoli... Si tu trouves que ce rôle te "colle" mieux que celui de Scarlett... je te laisse juge... LOL

Écrit par : lancelot | 07/04/2008

What's all the fuss about? The longer the better! Give us something to get our teeth into!

And don't think the length of the story takes any of the mystery away. On the contrary, the more there is to read through, the more there is to ponder on, the more doors are left ajar...

As for summarizing, I can see your point, but there is another. I remember working with newspapermen who used to say that their least-favourite job was doing the press review, probably for the same reasons that you have given. But the result makes it all worthwhile, since you see aspects in the review that passed you by when you read the individual articles. The analysis that goes into summary writing brings all this out, shows up relationships which otherwise might have gone unnoticed, or on the contrary inconsistencies. So it's not just useful, it's an eye-opener when it's done right.

So it's down to work again...

Écrit par : Johnny | 08/04/2008

@ Johnnie : only you have to be well-trained to do the job right, otherwise eyes remain shut, and doors closed... I wouldn't have been a good journalist in that respect... too bad !

Écrit par : lancelot | 09/04/2008

Les commentaires sont fermés.