Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/04/2008

Partir, revenir

Tu m’attendras dans une fête

J’aurai changé, qui ne change pas ?

Tu me reconnaîtras au fait

Que tu ne me reconnaîtras pas

 

 

Partir

 

 

Voyageur sans bagage je partirai un jour

Laissant un livre ouvert et des pas dans la neige

 

 

Revenir

 

 

A quelle page en étais-je ?

Quelle image, quel visage ?

Revenir, mon Amour, dans ma vie à l’envers

Revenir, je reviendrai de loin

 

 

Nous partirons demain

Un espoir de retour

N’oublie pas mes deux mains

 

 

Revenir, quand on n’a plus de nom

Plus qu’un mot sur du marbre

Mais rouvrir la maison

Et planter d’autres arbres.

 

 

Derrière ton épaule, dans la glace

Je sais que d’autres ont pris ma place

Ton regard, comme s’il me cherchait

Passe sur moi comme un archet

 

 

Partir

 

 

Dans une autre vie peut-être ?

Comme si ta mémoire avait d’autres fenêtres

Et moi une autre histoire

 

 

Revenir

 

 

Mêler les souvenirs à des reflets étranges

Ce n’est pas peur de mourir

C’est vivre qui dérange

 

 

Revenir

 

 

Je vais partir demain voyageur sans bagage

Laissant un livre ouvert

Et des pas dans la neige.

 

885033207.jpg

08:03 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (5)

Commentaires

pfffouuu, je le ressens un peu trop triste pour laisser un commentaire qui vaille la peine... juste la pensée pour l'instant

Écrit par : l'Elephant | 14/04/2008

Quand bien même ne serait-ce que pour annoncer un départ en vacances, c'est tellement plein de nostalgie, de regrets, de reproches dissimulés, de craintes, d'incertitudes, tu peux pas nous laisser avec cette amertume...
"Ton regard, comme s’il me cherchait passe sur moi comme un archet". Elle est belle, cette phrase. Je veux croire que si le regard est beau, la musique est bonne.

Écrit par : Oh!91 | 14/04/2008

Mélancolique est le seul mot qui me vienne à l'esprit pour laisser un commentaire sur cette note, alors je préfère lire silencieusement ce texte plutôt que de dire une bêtise en le commentant. Merci pour ce texte.

Écrit par : Andesmas | 14/04/2008

OUh la la, il nous fait son plan Mylène F*** ce soir ou quoi ? C'est le prin-temps !

Fais comme moi, po-si-ti-ve ! (tiens, pense un peu à moi demain matin 10h00)

Écrit par : panama | 14/04/2008

@ l'Elephant : AH, le pathos, encore et toujours....

@ Oh!91 : De l'amertume, du vague à l'âme, oui. Des 'reproches dissimulés', non. Aucun.

@ Andesmas : Merci à toi pour ta lecture silencieuse, Petit Frère ! (LOL, on dirait un échange entre deux moines à la sortie de la Messe de 6h...)

@ Panama : Je suis peut-être midinette (cf note précédente) mais pas follasse au point d'être fan de Mylène (et Toony va me trucider s'il lit ça...)
Hélas, le lendemain matin de ta note, je n'ai pas pu penser à toi à 10h, mais rétrospectivement, oui, je t'envoie mes influx les plus positifs.... ça a marché...?

Écrit par : lancelot | 19/04/2008

Les commentaires sont fermés.