Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/05/2008

Sex, lies and prof de philo

Mardi après-midi :

 

 

Je démarre ma 3° heure de cours avec les Terminales Z3. Pendant qu’ils arrivent et s’installent, je remets de l’ordre dans mes papiers, je jette un coup d’œil à ma montre, à la liste d’appel, et tout à coup du coin de l’œil, j’aperçois un élément nouveau dans ma sphère, sur ma gauche : un petit brun, la trentaine, yeux noirs pétillants, joli sourire, fossettes. Ses avants-bras sont bronzés et légèrement poilus. Hummm. Mignon. Qu’est-ce qu’il me veut le joli Monsieur ? Et pis c’est qui d’abord çuilà ? Pas un nouvel élève quand même ?

 

 

 

 

1487323641.jpg« Bonjour, excuse moi, je voulais te voir parce que tu as les terminales Z3 en même temps que moi en alternance le mardi après-midi et je me demandais si on n’aurait pas pu profiter de ce créneau pour faire deux devoirs de 2H, moi en philo, toi dans ta matière, sur deux semaines en suivant. Les dates à ta convenance. »

(Ah oui, c’est le prof de philo remplaçant. J’avais déjà fait plusieurs fois l’échange d’élèves au cours de l’année avec la prof en poste. Mais, enceinte jusqu’aux yeux, elle est partie en congé maternité avant de faire les eaux en cours… C’est donc lui le nouveau… ? Je l’avais jamais rencontré avant, comme j’avais eu tort… !)

« Mais bien sûr, pourquoi pas, on va s’arranger… Il faut juste qu’on s’entende sur le mardi où l’on fera ça (je feuillette mon agenda) Alors il y a les semaines du 1er et du 8, mais ce ne sera pas possible, ça ferait sauter trop d'heures de cours à la fois… La semaine du 26, ce n’est pas possible non plus, je dois aller en Irlande… »

« En Irlande ? Ah ben si c’est comme ça j’y vais avec toi… »

(Bon là je dois dire que mes poils à moi se sont un petit peu hérissés… Mais enfin jeune homme, on ne se connaît même pas… ? Qu’est-ce que c’est que ces plaisanteries fleurant le vice… ? Je relève les yeux, regard câlin, voix douce) : « Ah mais si tu veux, ce serait avec grand plaisir… Mais je suis déjà accompagné là-bas, tu sais… Une autre fois peut-être… ? »

« Oui…. (petit temps) ; Donc le mardi 15 ça t’irait ? Je les prends en philo 2 heures »

« Voilà. Et pour la date de mon devoir à moi, je te contacte… Tu as pris le casier d’Alice ? Ou bien tu en as un à ton nom ? »

« Non, j’en ai un personnel. Mon nom c’est Thierry Bomo »

(Je vous jure, ça ne s’invente pas, un nom pareil…..)

« Moi c’est Lancelot, je suis leur prof d’anglais. Bon on se laisse un mot dans le casier pour confirmation alors ? »

« Oui oui je compte sur toi… »

(Chaleureuse poignée de main, frôlements, petits sourires, regards tendres…)

 

 

 

Ce n’est qu’une fois qu’il est sorti que je me suis dit « Merde, tu déconnes quand même, tout ça s’est passé devant les élèves » Je les avais complètement oubliés, arf… mais quand j’ai relevé les yeux vers eux, ils m’ont juste demandé, avec des larmes dans la voix, si j’avais accepté de donner les deux heures, parce que eux n’avaient pas du tout envie de le faire, ce devoir de philo ! J’ai fait l’hypocrite et je leur ai recommandé de travailler leur philo parce que c’est très important pour le bac, et que dans la vie savoir philosopher ça aide énormément aussi, notamment pour draguer (non là je plaisante, j’ai pas rajouté ça, tout de même). Ouste ! Sortez-moi vos devoirs d’anglais que je dois ramasser, et que ça saute !

Ben quoi… ? faut savoir se rendre des services, entre profs…

 

 

 

Mercredi après-midi :

 

 

 

Je fais passer des oraux de bac (eh oui ça a déjà commencé…) en section technologique. On leur propose un choix de deux documents, ils en prennent un et vont le préparer, 10 minutes de préparation, 10 minutes de passage. En général ça vole pas bien haut. « Ze texte speake about… » « What do you say ‘chien’ in English ? » « You want zat I read ze document ?” etc etc… sauf exception, la plupart du temps c’est d’un ennui mortel. Je fais toujours des efforts surhumains pour rester gentil, souriant, compréhensif et aimable, mais souvent je frotte les pieds par terre pour endiguer mon énervement de ne pas pouvoir tenir une conversation normale sur des sujets hyper-simples « What are you planning to do next summer ? » « I don’t understand the question ». Le résultat en général c’est que sur une demi-journée de ce régime, je dois courir au WC au moins quatre fois parce que le fait de « forcer » intérieurement en pensant « Putain tu vas la cracher ta  réponse oui ou merde ? » tout en gardant un visage impassible, ça a des répercussions sur ma vessie et me donne de folles envies de pisser… ! Rien de mieux qu’un oral qui ne marche pas pour vous débloquer la tuyauterie !

Un peu plus haut je disais « sauf exception ». Eh bien, l’exception, je l’ai eue hier ! Entre une petite beurette timide et un mec à grosses lunettes rondes, je tombe sur le candidat Julien Rideau.

 

 

 

 

Quand j’ai ouvert la porte pour appeler le candidat suivant et que mes yeux lui sont tombés dessus, j’ai failli faire comme le loup de Tex1242561732.jpg Avery, vous savez, celui qui se met à hurler et frétiller avec les yeux qui lui sortent des orbites en voyant la bimbo ? Ben là en l’occurrence, ma bimbo c’était Julien Rideau. Un mec de 18 ans avec de longs cheveux châtains soyeux, un joli sourire, et surtout une carrure de top-model. Mise en valeur par un tee shirt bien serré sur ses pecs rebondis et ses biceps épais comme mes cuisses. J’ai attentivement vérifié la convocation et la carte d’identité de Julien Rideau. Je l’ai longuement laissé choisir son sujet. Je l’ai soigneusement installé au fond de la classe, et je lui ai consciencieusement détaillé les consignes de l’examen. Pendant qu’il préparait, je suis allé écouter la candidate précédente, ma beurette, qui ne me racontait que des bêtises, mais c’était pas grave parce que ça me laissait le loisir de déconnecter pour lorgner Julien Rideau. Après ça, quand elle a eu fini et que j’ai fait entrer le suivant, j’ai aussi traîné sur l’installation parce qu’en même temps je louchais sur le magnifique dos en V de Julien Rideau et sur ses dorsaux splendides…. Hummm . Après, je m’installe face à Julien Rideau et je le détaille, la bouche sèche, avec des pensées qui me feraient exclure immédiatement de la Croix-Rouge. « OK Julien, you may start, I’m listening to you… »

 

 

 

 

Et PARDESSUS LE MARCHE il était bon en anglais dis donc ! Mon meilleur candidat de l’après-midi ! Je JURE solennellement que la note que je lui ai mise n’a pas été influencée par son corps de gymnaste olympique ! Gentil en plus, essayant de corriger ses erreurs, réfléchissant intelligemment à mes questions, et gérant bien son temps ! Allez, zou, quatorze, il le vaut bien.

 

 

 

 

Fin de l’entretien. Avec des larmes de regrets dans la voix, je lui demande en anglais, histoire d’approfondir le débat (…) s’il a des hobbies, des passions, et lui me répond qu’il est semi-professionnel dans une équipe de foot. Le foot… ? Ah ? Je suis un peu déçu, j’aurais préféré de la natation ou de la gym au sol… Je ne savais pas que la pratique de ce sport de Beauf pouvait sculpter un corps pareil… Il m’a dit au revoir avec un grand sourire (je frottais des pieds par terre comme un fou !!!) et s’est dirigé vers la porte… J’avais envie de lui arracher son tee shirt et de lui mordre l’épaule… aaah… revenons sur terre et passons au suivant, un petit pas beau…

 

 

Jeudi après midi :

 

 

Pour ceux parmi vous qui penseraient que je ne suis qu'un affreux vicieux qui ne pense qu'à "CA" dans le cadre de son métier, je tiens à préciser que j'ai passé mon après-midi du 1er mai, fête du travail, à travailler. TiNours aussi d'ailleurs. Lui a fait du repassage pendant que je corrigeais des copies, pour un peu changer. Moi, je m'étais installé dehors pour profiter du temps splendide. De temps en temps je relevais la tête. J'avais cet olivier sous les yeux, je lui souriais, je lui parlais. Malgré le boulot, j'étais bien, mais bien....

 

 

 

 

1457386334.JPG

 

 

podcast

 

"Some moments that I've had

Some moments of pleasure...

I think about us lying...

Lying on a beach somewhere...

I think about us diving

Diving off a rock

Into another moment..."

(Kate Bush)

Commentaires

sigh!!! ma première vocation, c'était d'être prof.... et finalement,même si par bien des aspects le boulot semble ingrat, il y aurait quelques petites compensations pas désagréables? enfin, dans la com' on n'est pas mal servi non plus :-)... il est joli ton arbre, et le ciel bleu au-dessus aussi :-)

Écrit par : l'Elephant | 02/05/2008

Mais bien sur... je fais tout à fait confiance à ton impartialité pour juger des compétences linguistques de jeunes males majeurs en laissant de côté tout ce qui n'est que bassement esthétique comme les muscles, le sourire, la virilité...
Mais bien sûr mais bien sûr...
Le même candidat aurait fait la même présentation, mais boutonneux et binoclards, maigre comme un clou avec une forte odeur de transpiration... Hein ??
Bises !!!

Écrit par : anydris | 03/05/2008

@ l'Elephant : pour être prof, faut avoir fait son service... et ne pas être "traumatisé par les concetrations d'hommes" puisque les classes de filles, ça n'existe plus (Dieu merci). Alors tais-toi, petit hypocrite...
L'arbre et le ciel bleu, il ne tient qu'à toi de venir les admirer un de ces quatre... Quand au fait....?

@ Any : Le même candidat aurait eu 14 lui aussi. Je confirme. On peut être affolé par le sex-appeal d'un candidat et rester objectif sur sa note. Simplement, avec 'le petit boutonneux binoclard', ça aurait été plus vite expédié parce que je n'aurais pas eu envie de le contempler lubriquement pendant 10 minutes supplémentaires...

A part ça, t'es le SEUL dans la liste de mes blogpotes qui n'ait pas répondu à mon petit clin d'oeil dans ma note "Sunday, Blogging Sunday"... Alors je sais bien, tu étais parti à Toulouse... mais maintenant t'es revenu.... mieux vaut tard que jamais... enfin bon, moi je dis ça, je dis rien...

Bises à toi aussi

Écrit par : lancelot | 03/05/2008

A mon prochain oral, je vais voir mon examinateur autrement :S

Écrit par : Lunaboy | 04/05/2008

@ Lunaboy : Je te rassure, la lubricité des profs (la mienne en tout cas) ne se réveille que dans des cas EXTREMES...

Écrit par : lancelot | 04/05/2008

lol ! ça fout les jetons !
14/20 pour le meilleur élève de l'après-midi, c'est tout de même pas cher payé, surtout s'il a un dos en V !!
C'est pas un peu dangereux pour ta tension les mâles lycéens ? Encore un écart de ce genre et j'use de mon influence au MEN pour t'envoyer dans un lycée conventionné pour jeunes filles !

Écrit par : christophe | 04/05/2008

@ Christophe : "Pas cher payé".... tu aurais vu ce que m'ont sorti les autres à l'oral cet après-midi-là, tu m'aurais trouvé plutôt gentil...

D'autre part, je n'allais tout de même pas lui mettre 18 : il ne faut pas exagérer ! Il ne s'était pas foulé non plus : pas de strip tease lascif sur fond de lumière tamisée et de musique ad hoc ("IIIII want you... dou di dou di dou... to be your slave... dou di dou di dou...") , ni de longue pelle à pleine bouche en sortant... Non, finalement, pour sa prestation, 14 c'était vraiment la note qu'il méritait, ni plus ni moins...

Quant à ma tension, elle se porte comme un charme, je te rassure.... pas la peine d'avoir "les jetons", ni de vouloir m'envoyer dans un lycée pour... comment tu dis déjà..? "jeunes filles" ? Qu'est-ce que c'est, ça, des "jeunes filles"...?

Écrit par : lancelot | 04/05/2008

So it's not all cakes and ale...

Nice account though of some of the highlights.

Your classification of sports is pretty close to mine - does this mean we have been conditioned in the same way?

We'll be able to compare notes soon, anyway.

Écrit par : Johnny | 07/05/2008

@ Johnnie : Swimming and gymnastics definitely rank first in the sexiest sports. Football is way behind. Rugby is saved by the calendar !
I wish we could compare notes on live hunks !

Écrit par : lancelot | 07/05/2008

Les commentaires sont fermés.