Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12/05/2008

Comptine : Johnnie et l'Elephant

1426857812.gif

Deux visites ce week-end...

 

 

 

1623291018.jpgLa première était prévue de longue date : Johnnie, yeux rieurs, sourire en bataille, volubile en diable, nous débarque samedi soir, à 21h et des poussières, en gare de Montpellier, depuis Barcelone où il participait à un colloque « oh, le temps là-bas était épouvantable … je me suis enfui avant le pot de 16h, pour venir vous rejoindre… vous ne m’avez pas attendu pour manger, j’espère ? » Nous, inquiets : « Ben si, tu n’as pas mangé de sandwich en route tout de même ? Tu n’avais pas mangé à midi ? » « Ben non, puisque j’ai raté le buffet de 16h « Mais 16h ce n’est pas midi ! » « Mais si, à l’heure espagnole ! » ah oui…. J’oubliais… les décalages méditerranéens…

J’étais tout de même très content qu’il accepte (de très bonne grâce ! )  d’engloutir notre « petit » souper. Le Tiramisu était très réussi, au fait. J’avais essayé une variante et j’avais pris des abricot à la place des pêches, ça donne de très bons résultats aussi.

 

 

 

Dimanche matin, marché aux fleurs. TiNours aime décorer 1819035034.gifnotre terrasse et remplir des bacs, des pots, de brassées entières, de pétunias, géraniums, oeillets d’Inde, et autres pensées. Il est si adorable quand il jardine, avec son air concentré et ses mains noires de terre, je vous dis pas… En revenant on est passés par chez Lala et Nanard, que j’aime de plus en plus. Il est des gens qui portent en eux  soleil,  gentillesse,  générosité, joie de vivre tout à la fois. Eux font partie de ces élus. Elle volubile, déconneuse, magnétique. Lui discret, ironique, protecteur. Leur fils, leur fille, que je vois grandir et embellir à vue d’œil. C’est fascinant chez les ados entre 15 et 19 ans cette impression de papillon qui sort peu à peu de sa chrysalide. Et comme nous voyons Martin et Laura environ une fois tous les deux mois, on est surpris à chaque fois : ‘Ses cheveux plus longs, qu’ils sont beaux’ ‘Il n’a plus d’acné, il a encore grandi’. Nous avons devant nous non plus les deux enfants que nous connaissions encore il y a six mois, mais un homme, une femme sur le seuil de leur vie d’adulte. C’est incroyable.

 

 

 

L’après midi, visite à Aigues Mortes dont Johnnie nous a dit que le plan lui rappelait celui de Rochefort. En plus petit bien évidemment.765276324.jpg J’avais aimé la majesté, la solennité de cette ville pendant notre été charentais il y a quelques années. Evocation de souvenirs, sourires.

Ensuite visite éclair à la Grande Motte que John n’avait jamais vue. On peut certes vivre sans. Mais cette station est injustement décriée, à mon avis. On peut aimer ou pas le modernisme de son architecture, mais l’ensemble reste cohérent, et reste vivant. 960593789.jpgUne multitude d’arbres variés égaient les avenues. Dans la famille des villes « friquées » j’ai déjà connu bien pire (Deauville, pour ne pas la citer…)

On a terminé la journée sur un chouette restaurant montpelliérain ‘Le Dilemme’ planqué dans une rue qui ne payait pas de mine, derrière la gare. On avait bien fait de réserver, tout était plein. L’inconvénient de devoir se serrer à trois sur une table prévue pour deux s’est transformé en plaisir d’une soirée intime sous la lumière de ‘notre’ lampe, agrémentée de plats fins, servis avec efficacité et discrétion.

Bonheur d’avoir pu faire un bras d’honneur aux prévisions météo qui annonçaient de la pluie sur le Sud. Notre dimanche fut des plus doux et ensoleillés.

 

 

 

La deuxième visite était impromptue, elle. Elle n’en a pas été moins plaisante. Pendant le 765830776.jpgrepas de midi dimanche, le téléphone sonne. Flûte, occupés que nous sommes à réveiller de bons souvenirs avec Johnnie, et à le tuyauter sur mes blogpotes et leurs vies, je décide de laisser le répondeur faire son boulot. « Allo, bonjour, c’est F.» je reconnais cette voix ! Je bondis pour interrompre la bande magnétique dans sa course… Quand on parle du loup, on voit sa queue. Quand on parle de l’Elephant, on voit sa trompe !

 

 

 

Il s’offrait une escapade sudiste pour son week-end prolongé, mon Néléphanteau. Chouette. Après le ratage des 1613656243.jpgvacances de février, on se devait de se rattraper ! Cette fois, on était dispos en même temps, lui et nous. Goodie goodie… Rendez-vous a été pris pour ce midi chez nous. Après avoir raccompagné Johnnie ce matin à la gare (il pleuvait, ambiance de film à la Lelouch…) on a fait quelques courses, pris des clichés de nos bouilles de forçats au photomaton pour nos passeports (pour quelle destination, d’ailleurs… ? la suite au prochain numéro, chers lecteurs….) et sommes rentrés à la maison. TiNours jardine, Lancelot cuisine. Enfin, j’exagère. Je me suis contenté de faire l’entrée et le dessert, car le plat de résistance avait déjà été préparé par mon mari : lapin au cognac. Il le réussit à chaque fois. Dommage que j’aie été assez con pour trop faire cuire les pâtes qui allaient avec…

 

 

 

Le soleil a bien daigné se remontrer pour l’apparition de l’Elephant. Mon premier blogpote à la maison ! Chouette ! Ca s’arrose. Même pas qu’il en a voulu de notre champagne au frais, ce vilain. Il s’est contenté d’un coca et d’eau gazeuse tout au long du repas, pour cause d’embarras gastriques dûs à sa soirée de la veille. Les agapes, c’est pour les autres, et nous on doit toujours se taper les bouillons de légumes et le bicarbonate de soude du lendemain ! Hein ???  Enfin bon, il a été gentil tout de même et, même s’il a dit non à la boisson, il  a fait un effort sur la nourriture, on lui pardonne.

Il s’est même tellement mis à refaire beau qu’on a mangé les fraises du dessert dehors, sur la terrasse, en discutant en vrac familles, blogs, amis, beaux-parents, collègues de travail, et surtout la fameuse théorie des coups de pied au cul qu’il a développée ici et sur laquelle je ne cesse de m’interroger. J’y reviendrai peut-être un jour dans une note ultérieure.

 

 

 

Après son départ vers 16h, TiNours a continué ses plantations, j’ai nettoyé la piscine. L’entrée est plus fleurie, l’eau plus bleue, plus propre. En deux jours sa température est passée de 16° à 20°.

 

 

225459358.JPG

Et, je réitère mon invitation lancée dans les commentaires du message précédent à « ces Dames » (« ces Messieurs » aussi d’ailleurs, -évidemment- mais eux se manifestent moins sur mon blog ces derniers temps…). L’Elephant a ouvert la piste : bienvenue à tous les blogpotes ! Valérie, Fiso, Bougrenette, attrapez vos maillots et venez profiter du beau temps ici ! Que des menteries, la météo pleurnicharde…

Commentaires

Je repose la question : QUI a pissé sur le pot à gauche de la photo ?

C'est tout croquignolé ce petit jardin mais je vois d'ici quelques améliorations salutaires pour en faire quelque chose de très bien (déjà couper illico ce cyprès de malheur).

Bises

Euh, elles sont où les petites fleurs roses ? Y en a pas ??

Écrit par : panama | 13/05/2008

@ Pan' : C'est pas de l'eau, c'est du pétrole qui suinte... ca nous permet de ne pas nous ruiner en essence... T'es content là...?

Quant au cyprès... Libre à toi de ne pas l'aimer... Nous, il nous rappelle la Toscane.

Allez Mémé... prends ton anti-histaminique, maintenant... on rentre le fauteuil roulant...

Écrit par : Lancelot | 13/05/2008

Tiens moi aussi j'ai fait mes plantations (de balcon) ce week end.
ALors, si un jour je descends de ma montagne, et je me dirige vers le sud, c'est sûr que j'aurais grande envie de venir vous voir, plus pour vous d'ailleurs que pour la piscine (mais je n'oublierai pas pour autant mon maillot de bain)
J'aime bien ce que tu dis des ados, je vis cela en ce moment et je trouve cela très attendrissant - voir mon fils devenir un vrai jeune homme.

Écrit par : Valérie de Haute Savoie | 13/05/2008

Perso, j'attends le carton d'invitation pour venir avec Chéri!! Oui, chez les duègnes, ça se passe comme ça... Un peu de savoir-vivre ne fait de mal à personne, voyons!!!! hihihihi !!!

Écrit par : Andesmas | 13/05/2008

I'm a bit stuck for words in English this time, but since I vowed only to write in English (and I have the permission of the master of the blog to do so), I'll just have to stick to my guns.

Isn't it strange how so much will remind you of "the first time". Here the first time is when I first came to Lille - looking through the photos (was Domi in them already?) finding out just who Cochonnette was, going for a drive past the parc Barbieux. And what was the conversation about ? Our friends - mutual ones or not, that didn't make any difference. It all seemed to be happening over again, so many years later. Only this time, it's Lancelot who has written it up.

Only one word (well, two) many thanks.

Écrit par : Johnny | 14/05/2008

By the way - my "mind of the stairs" (!) - just what are the Elephant and Johnnie doing on the photo ? Makes me wonder...

Écrit par : Johnny | 14/05/2008

@ Val' : (au fait tu permets que je t'appelle Val ? Personnellement j'adore ce diminutif mais encore faudrait-il que TOI tu l'apprécies !) : ne pas oublier : ton maillot, et éventuellement quelques graines de TES fleurs à toi ! Paraît que ces échanges horticoles, ça se fait beaucoup aussi entre blogueurs inter-régions (voir le blog de Chickenbaby) et je serais très fier d'inaugurer ça aussi !

@ Andesmas : tout vient à point à qui sait attendre, même pour les Duègnes...
PS : J'adore ce surnom de "Chéri" ça me permet de t'imaginer en Colette sur le retour.... LOOOOL

@ Johnny : For sure the myriad of pictures of (un)known faces was up there in your room, you must have had time to wonder about who was who. And YES, Domi's still among them. Was Cochonette there as well...? Forgot... and too lazy to climb upstairs to check...
Thank YOU for coming home, love bud.

As for what Johnnie and the Elephant are doing on the picture.... looks like a drag to me... aren't their knees touching.....?

Écrit par : Lancelot | 14/05/2008

je constate, que j'ai, et du retard, et que toi aussi tu as de beaux moments, c'est assez sublime à lire et je confirme dès que je passe pas loin, je fais signe. Par contre c'est pas une région où je vais, va falloir trouver un prétexte.
Je suis une Val aussi pour information, et je me permets de saluer Valérie au passage

Écrit par : Bougrenette | 14/05/2008

@ Bougrenette (alias Val n°2, mais ce pourrait être 'Boogie n°1 aussi ?) : "beaux moments" "sublime à lire" Ciel, je rougis...

Mais au fait et tu es OU toi ...??? J'ai pas encore réussi à démêler ça malgré une lecture attentive des extraits de ton blog....

Quant au 'prétexte', il est tout trouvé : Montpellier est une très belle ville.

Kissssss

Écrit par : Lancelot | 14/05/2008

Je suis dans l'Essonne, moi, Longjumeau très exactement. Montpellier, oui il semblerait d'après mes sources que cela vaille le déplacement, va me falloir étudier la question de plus près. je te bise !

Écrit par : Bougrenette | 15/05/2008

Les commentaires sont fermés.