Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/07/2008

Nuit d'ivresse

Une fille, deux garçons. Trois possibilités ? Deux lits.

 

 

Le premier soir, Fiso m’avait gentiment laissé sa chambre pour occuper le lit de son colocataire au salon. Nous ne nous connaissions pas encore assez bien, elle et moi, pour partager notre couche à deux. Il y aurait bien eu une autre alternative : que je lui rende sa chambre et que je dorme avec le colocataire. J’avais suggéré ça, en artiste, et vraiment pour rendre service, mettre tout le monde à l’aise, et parce que le coloc était sexy en diable. Mais ma suggestion ne fut pas retenue. Dommage….

 

 

Retournement de situation : déçue de cette première nuit où elle fut rouée de coups,   Fiso, femme battue, décida de braver sa féminine timidité somme toute bien naturelle, pour me suggérer le lendemain soir, rose d’émotion : « Et si on passait la nuit ensemble… ? »

 

 

J’ai bien évidemment accepté sans hésiter. Nous sommes donc tombés elle et moi sur cette couche en bataille, pour commencer, dans un paroxysme de passion, par briser une latte. Nous avons désespérément essayé de ne pas trop faire de bruit, pour ne pas déranger le mignon coloc’, de l’autre côté de la cloison. Peine perdue. L’appartement retentissait de ronronnements de chattes satisfaites (vous savez, quand on les gratte sur le ventre et derrière l’oreille) et d’éclats de rire comblés. Le lendemain matin, je l’observais, au réveil. Boucles en bataille, peau de pêche, épaules rondes et bronzées… C’est vrai que c’est beau aussi, une femme… Elle s’étire voluptueusement, ouvre les yeux, me sourit : « J’ai passé une nuit formidable, tu sais… » Moi, moue un peu blasée, genre Humphrey Bogart qui allume une cigarette dans ‘Key Largo’ « Oui, c’était pas mal, et puis ton lit est confortable ». Elle, les yeux remplis d’étoiles : « C’est vrai que 20 cm en plus ça fait toute la différence… »

 

 

Et voilà comment, chers lecteurs, après avoir été ma première « femme MSN » Fiso me fit progresser un peu plus sur les sentiers de la perdition au creux de son nid parisien. Mais je ne regrette rien. Elle est trop adorable.

Commentaires

:o)

Écrit par : l'Elephant | 05/07/2008

L'histoire ne dit pas si LanLan a fait "blanchette" toute la nuit...

Écrit par : panama | 05/07/2008

"Ma dernière nuit d'ivresse avec un homme
bilan : 1 latte pétée !"

Dis donc, petite canaille, peux-tu commenter ce petit poulet de ta copine 2yeux2oreilles ?

Écrit par : panama | 06/07/2008

@ l'Elephant : moi non plus, je ne "touchais plus terre"...

@ Pan' : Blanchette ? En tout cas la louve était bien jolie...

Ben oui, une "latte pétée." C'est pas solide ce style de sommier, lorsqu'ils sont confrontés à des vrais étalons...

Écrit par : lancelot34 | 06/07/2008

Les commentaires sont fermés.