Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/07/2008

Strangers in the Night

Il avait plu dans la journée, et sur le soir, miracle : la pluie avait cessé. Le temps était donc agréablement tempéré, ni trop chaud ni trop froid.

 

 

 

Quelle émotion de me pointer à Paris-Carnets pour la première fois, et de me dire que j’allais rencontrer Untel, voir Une Telle. Avec mon caractère idiot, moi les blogueurs, je les « mythifie » ; Et, ce soir-là,  j’avais vraiment l’impression que j’allais serrer la pince à Emile Zola ou à Colette ! Sauf que ces derniers n’avaient jamais vécu de faits de société, pas à pas, en même temps que Lancelot. Les blogueurs auxquels je pensais, eux, avaient cette connivence-là en plus avec moi.

 

 

 

Alors si je ne compte pas ma Fiso, que j’avais rencontrée quelques heures auparavant, et qui m’introduisait dans ce « bouillon de blogure » (sans aucune connotation péjorative !), la première que j’ai vue, c’était Bougrenette, que j’ai reconnue tout de suite, avec son sourire plein de soleil. Et ensuite, on m’a présenté plein plein plein de monde, que je ne connaissais pas au préalable ; entre autres, Incompréhensions,  et Fauvette, que j’ai trouvé très sympa. Et puis, il y a eu Chondre, à qui je n’osais pas aller serrer la main, mais c’est Fiso qui m’a poussé. Quelle émotion ! Je le regardais comme une starlette des années 60 devait dévisager Marilyn. Pour un peu, j’aurais sorti une réplique éculée « Euh… on a déjà dû vous le dire tellement de fois que ça doit être ennuyeux pour vous, mais j’aime beaucoup ce que vous faites… ». Enfin bon on a bien rigolé tout de même à l’occasion de l’évocation de certaines de ses notes qui m’avaient fait me bidonner, et c’était très bien ainsi.

Et puis j’ai fait la connaissance de Richard, qui venait là pour assurer la « photo »

Et aussi de Garfield, un autre « mythe » ! Je penchais la tête en avant « Où est-il où est-il ??? », pour un peu j’aurais sorti mon carnet d’autographes ! Non là j’exagère…

J’ai failli demander à Adrien, le gérant du restaurant, qui à un moment faisait lui aussi le pied de grue sur le trottoir, le nom de son espace et son pseudo de blogueur (je voyais bien un truc genre « Monsieur Badaboum ») mais heureusement, avant de gaffer et de me couvrir de ridicule j’ai été sauvé par l’arrivée de Oh !91 qui a failli ne pas me reconnaître, dis donc ! Me faire ça à MOI ! Ben oui, entre MSN et la réalité, il y a une différence de taille… les petites fenêtres deviennent de grandes portes….

 

 

 

 

On s’est installés à table où j’ai fait la connaissance du mignon Alex et de la grande Bénédicte. Ai-je eu une chance particulière ce soir-là ? Pardonnez le cliché, j’ai tout de suite eu l’impression de faire partie d’une famille qui a su me mettre à l’aise. J’ai donc appris que Bénédicte, comme moi, aimait les gros chiens et les bomecs, enfin peut être pas dans cet ordre… Que Bougrenette faisait un régime mais à mon avis elle n’en a pas besoin, et qu’Alex ne savait pas nager, mais qu’en tout cas il s’y connaissait pour mettre de l’ambiance ! J’étais assis en face d’Oh! et nous avons parlé profs fainéants, betteraves, supérieurs hiérarchiques harceleurs, Seiji  musique et emploi, coups de fils pédalant dans la choucroute, Igor et ses dents de sagesse d’enfant pas sage, punching-balls, blogueurs et blogueuses, Sophie et ses infidélités qui n’en sont pas, enfin tout ça quoi. Il paraît qu’en arabe il se débrouille moins bien qu’il y a 15 ans, mais qu’il « a de beaux restes » (on demande à voir, parce que passé un certain âge, vous savez… j’en connais un rayon…) et puis avec Bénédicte la conversation a dévié sur le Coran, la psychologie de la jeune femme voilée qui ne subit pas mais réclamme son ‘voilage’, l’opportunité ou non de créer autre chose, et surtout un ailleurs, pour des réunions de blogueurs (à quand un « Montpellier Carnets » ??? j’en rêve… ! mais la plupart de mes meilleurs potes blogueurs vivent à Paris… Se déplaceraient-ils ?)

 

 

 

 

Ca circulait de table en table, et l’intérêt principal de la réunion, à mon avis, est que : si l’on peut enfin mettre un visage sur un blog, par la suite on a envie d’aller mettre des blogs sur des visages… (« Ah, comment écrit-il, celui là… ? Et celle-là, est-ce que son clavier est aussi joli que ses yeux… ? »)

 

 

 

 

Des accessoires magiques ont été distribués, des pactes d’amour scellés sous l’objectif vigilant de Bougrenette, qui a su immortaliser tout ça. Allez voir, elle en a fait de très jolis montages chez elle.

 

 

 

 

Tout le temps de mon séjour à Paris, j’ai conservé mon bracelet en plastique. Même si le lendemain, le « fluo » avait disparu et que les Princes Charmants étaient redevenus citrouilles. C’est un petit souvenir auquel je tiens.

 

 

 

 

Le seul point noir de la soirée a été la lenteur du service, ou plutôt l’oubli de NOTRE table à nous ! On a eu beau scander « Adrien, Adrien !!! » rien n’y a fait. Pour finir, notre repas nous a été amené une heure et demie après la commande, pour d’obscures raisons de bisbille en cuisine. Pour compenser, c’était très bon, et le plantureux Monsieur Badaboum a fait un charmant geste commercial en nous disant que pour se faire pardonner il nous invitait tous les six… On ne fait pas plus aimable… La pauvre Fiso a dû renoncer à son concert, et j’étais triste pour elle, mais content aussi de pouvoir la conserver égoïstement près de nous un peu plus longtemps….

 

 

 

C’est donc en ordre dispersé que nous nous sommes égayés dans la rue sur le coup des 23h…Je culpabilisais un peu d’être le seul à ne pas travailler le lendemain… Ah ces profs… Et, au clair de lune, la séparation a été, pour moi, paradoxalement, un des plus beaux moments de la soirée.

 

 

 

 

Mon tout premier Paris Carnets m’a fait un bien immense. Immense.

 

 

 

 

PS : J’ai eu la flemme de rechercher et de mettre des liens hypertextes… Si vous lisez cette note prochainement, ne vous en formalisez pas. J’essaierai de remédier à cela dès demain… Pour ce soir, Je vais me blottir auprès de mon Zomàmoi, pour oublier Paris-Carnets en un long TiNours-Câlins.

Bonne nuit…

 

 

PS2 : 2 jours après : liens rajoutés, mission accomplie. Bisous à tous.

Commentaires

Tout au début de mes pérégrinations bloguesques, je rêvais d'y assister et puis au fur et à mesure de ma lecture de billets racontant les soirées, cette envie s'émousse... pourtant paradoxalement j'adore les lire, j'imagine, mais il me semble que je serais assez perdue et mal à l'aise. Par contre, rencontrer les blogueurs en petit comité me convient tout à fait.

Écrit par : Valérie de Haute Savoie | 05/07/2008

Valérie je pense tout comme toi et pourtant ;-)
(normal aussi je ne suis pas une Valérie pour rien)
le secret je crois c'est d'y aller avec quelqu'un que tu connais et que celle ci ne te lache pas, après ca roule tout seul finalement.

Lancelot j'adore ton souvenir, comme toi j'ai adorée la séparation, comme quoi ... elle avait un p'tit coté "on y reviendra" particulièrement génial. Cela a été un bonheur de te connaître "en vrai" en calin, je t'embrasse très fort.

Écrit par : Bougrenette | 05/07/2008

Chondre en Marylin ! Ouiiiii ! C'est exactement elle !

Écrit par : orpheus | 05/07/2008

C'est bien relaté. J'aime de plus en plus dépuceler les blogueurs ;)
Tu t'es inscrit dans la rubrique "compte-rendus" sur le site Paris-Carnets ?

Écrit par : Fiso | 05/07/2008

chez moi, le fluo était encore bien vivace le lendemain, au petit matin. Mais l'haleine à couper au couteau aussi !... (offert par le patron ou pas, le confit de canard et ses pommes de terre sautée avait été bien arrosé d'ail par le cuistot ! résultat des bisbilles en cuisine ?) Bon, du coup, j'ai un compte-rendu à écrire aussi, chuis pas sûr d'y arriver, je vais peut-être bien renvoyer chez toi, le tien me va très bien.

Écrit par : Oh!91 | 06/07/2008

@ Val 1 : Tu sais, tu n'ezs pas obligée de faire un discours ou de chanter en karaoke devant l'assemblée... Tu peux aussi rester tranquillement assise dans ton coin, discuter avec les gens qui se présentent, et être aimable... Ca suffit. personne ne se prend la tête. et s'il y en a qui le font, je ne les ai pas remarqués, ils devaient être inintéressants...

@ Val 2, alias ma Bougre-mignonnette : On gardera ce souvenir commun de notre premier Paris-Carnets ensemble ! Ca, plus l'ouverture de nos blogs à la même date (à peu de chose près) ça fait de nous des "jumeaux" en quelque sorte, non ?

@ Orpheus : La blondeur, c'est déjà acquis... La prochaine fois, on lui fera des implants mammaires et ce sera au poil pour qu'il nous chante "Hhhhhappy biiiirthday to youuuuu Mister President..."

@ Fiso : Non, je ne me suis pas inscrit, je ne sais pas comment on fait, je suis incorrigible... j'attends que tu viennes encore me dépuceler sur ce coup-là, plein d'attente expectative... LOL

@ Oh!91 : Tu dois avoir un fluide "spécial fluo" alors !
Renvoie tout ce que tu veux chez moi, ça ne pose aucun problème.
Content de t'avoir vu face à moi ce soir-là (avant l'haleine empestée, heureusement !). Bisous inodores...

Écrit par : lancelot34 | 06/07/2008

Dis donc, tu commences à y prendre goût, mon chou !
Ca y est, je t'ai inscrit dans la liste des compte-rendeurs ;)
Attend toi à des visites ...

Écrit par : Fiso | 07/07/2008

Je crois que j'étais bien plus intimidé que toi tu sais.
Ce fut un véritable plaisir de faire ta rencontre ;)

Écrit par : Chondre | 07/07/2008

Tiens, mon commentaire ne passe pas. je ne suis pas un spam, j'te jure!

Écrit par : Chondre | 07/07/2008

@ Fiso : avec toi on prendrait goût à n'importe quoi... Même à briser des lits.... ;-))
Bah, les visites... on en a déjà parlé... les seules qui comptent, sur un blog, sont celles des gens qu'on aime.

@ Chondre : Ah, tu me fais me contredire par rapport à ce que je viens de dire à Fiso, toi ! En voilà une visite qu'elle me fait plaisir ! Remarque, je peux te dire que je t'aime, toi aussi, Chondre ? Je te JURE que c'est purement platonique et que je ne m'intéresse qu'à la beauté de ton âme et de ton clavier... LOL... Bon, je pourrais changer d'avis, si tu t'habilles, non pas en spam, mais en Marilyn... ;-)

Écrit par : lancelot34 | 08/07/2008

Les commentaires sont fermés.