Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/04/2008

Présidents, Monarques, sex-appeal, etc....

Avant-hier soir en finissant notre souper, pour le programme de notre soirée télé, on avait un choix déchirant à faire entre :

 

ceci :

 

536590125.jpg

 

 

 

et cela :

116819997.jpg

 

 

On a carrément choisi la seconde option….

 

Enfin, on a quand même conservé l’option 1 pendant une quinzaine de minutes, en ‘musique de fond’, tout en débarrassant les plats sales et en jetant les débris de nourriture à la poubelle avant d’enfourner les assiettes grasses dans le lave-vaisselle. Ca se mariait très bien.

 

 

1678279600.jpgSur le fond, justement, rien de nouveau : on maintient les réformes engagées, sinon on court à la catastrophe. Les mécontents doivent comprendre que c’est ça ou rien, faut faire avec. « Je maintiens mon programme qui avait été validé par les Français au moment de mon élection. » Ca revient comme un leitmotiv, ce truc-là. A croire que les 47% qui n’ont pas voté pour lui, ils ne comptent plus.

Sur la question des sans-papiers qui travaillent déjà en France, il ne cessait de répéter que le fait de travailler ne donnait pas nécessairement accès à la nationalité française. Sauf qu’il fait un peu beaucoup dévier le débat en disant cela ! Une simple carte de séjour délivrée, serait, pour beaucoup d’entre eux, déjà un bien beau progrès face à leur précarité actuelle. Mais, n’oublions pas de jouer la carte démago pour les bons citoyens bien pensants assis dans leur salon : « Ah non c’est vrai, ce serait trop facile, il y a des lois, la nationalité se MERITE… »

 

 

Une phrase m’a également fait sursauter, à propos des manifestions lycéennes. Bien sûr, ces mouvements ne sont que le produit de délires irrationnels de la part de nos têtes blondes, qui réclament plus de postes de profs à tort : notre système d’enseignement est l’un des plus coûteux d’Europe et l’un des moins performants, et Nicolou veut remplacer la QUANTITE par la QUALITE. Donc le nombre de postes n’y changera rien, inutile de les augmenter. La « qualité » quand tu fais cours à 36 par classe, tu m’en reparleras… Mais bon… Alors la citation-choc : « C’est le propre de la jeunesse d’être inquiète, si l’on n’est pas inquiet on n’est pas jeune ». Non mais je rêve, moi là… Qu’est-ce que c’est que cette condescendance, ce mépris affiché ? Et le corollaire, c’est qu’être vieux implique la sérénité ? Si c’était aussi simple… Donc en gros les manifestations actuelles ne sont que le fruit d’une inquiétude de saison, irrationnelle et dénuée de tout fondement concret. Le résultat des hormones et de l’adrénaline en ébullition d’une poignée de jeunes évaporés. Ahurissant.

 

 

Sur la forme, je le supporte de moins en moins. Je vais être injuste et je le sais, parce que tout le monde a ses tics, physiques et verbaux1085399826.jpg. Mais, sur lui, cela dégage une impression de fausseté que je trouve insupportable. Ses mouvements d’épaules, ses postures avachies, et surtout son horripilant « Ah mais c’est tout de même extraordinaire, vous conviendrez avec moi que c’est quand même incroyable… » me donnent une folle envie d’envoyer des tomates sur l’écran. Il était hyper-mal dans ses pompes, ça se sentait. Au point de communiquer son malaise aux téléspectateurs. Zéro pointé sur le plan com.

 

 

Bon, sur ce on a zappé pour passer à un programme plus excitant : les Tudor, saison 1 épisode 1. Moteur.

1746693297.JPGLe Roi Henry VIII, célèbre inspirateur de Barbe-bleue, est connu pour avoir collectionné les épouses (et les maîtresses). Plus sérieusement (mais ce fait est aussi lié à son goût immodéré pour les femmes) il a été à l’origine, au XVI° siècle, en Angleterre, du schisme de l’Eglise Chrétienne, divisée entre Catholiques et Anglicans. Le Pape ayant refusé de « valider » religieusement le 2° divorce du Roi, ce dernier décida qu’il s’auto-proclamait chef spirituel de l’Eglise d’Angleterre. Il fut donc excommunié, mais s’en foutit, et en profita par la suite pour s’approprier les biens de nombreux monastères catholiques anglais afin de renflouer ses propres caisses. Quitte à être mal vu par Rome, autant en profiter… Des persécutions et guerres incessantes s’ensuivirent, un temps stabilisées sous le règne de la fille d’Henry VIII, Elisabeth Ière, qui réussit à faire de l’anglicanisme le trait d’union entre le Catholicisme rattaché à Rome, et le Protestantisme inspiré des théories de Calvin et de Luther. Mais je dévie de mon sujet initial, le Roi.

 

 

Les portraits d’Henry VIII qui nous sont parvenus ont presque1717708327.gif tous été réalisés alors qu’il était déjà bien avancé en âge, et donc bien « décati » déjà. Sur la fin de sa vie il était devenu obèse, impotent, et devait se faire aider pour monter l’escalier. De plus en plus malade et tyrannique,  il avait pour principal loisir de couper les têtes de ses anciens proches et conseillers. Tous les cousins et petits cousins du roi montèrent sur l'échafaud les uns après les autres, tout comme l'ancien conseiller Thomas Cromwell. Son règne, commencé dans la joie, s’est terminé en 1547 dans la terreur.

Mais nous n’en sommes pas là. La série démarre lorsque le Monarque, en début de règne, est en pleine possession de ses moyens, intellectuels, physiques (c’était un 566940408.JPGgrand sportif…), et au sommet de  son sex-appeal. Héritier du trône d’Angleterre en 1502, il était effectivement un parti très convoité : grand, athlétique, il avait la réputation d’être « le plus beau prince d’Europe ». Et c’était un coureur, et même un trousseur de jupons invétéré. Une carte que les réalisateurs ont jouée à fond. Les scènes de bagarres dévêtues entre beaux mecs jaloux de leurs prérogatives (Henry VIII contre François Ier au Camp du Drap d’Or en 1520) alternent avec de multiples scènes de coucheries entre Nobles en rut (le Roi anglais en coq dans la basse-cour, bien sûr) et dames de compagnie consentantes et émoustillées.

 

Et nous évidemment, on marche. On court, même ! Alors que j’ai flashé dès la première image sur Jonathan Rhys-Meyers qui joue le rôle du Roi, TiNours 1542590901.jpga un faible pour Henry Cavill, l’acteur qui incarne Charles Brandon, un des intimes d’Henry VIII. Enfin, ‘intimes’… pas assez à notre goût, bien évidemment… Ils passent tous deux leur temps à la Chasse au Vagin alors que ce pourrait être si pur, noble et beau entre eux deux… passons… Malgré quelques accrocs à l’histoire, (par exemple la sœur du Roi a été mariée en premières noces au Roi français Louis XII, et non au Roi du Portugal), la série demeure passionnante et d’un intérêt soutenu. (Mais, quitte à modifier la réalité, pourquoi ne pas avoir imaginé quelques étreintes brûlantes et secrètes entre Henry et Charles, volées au détour de quelques tournois...? BREF! )

Sam Neil est excellent en contre-emploi en Cardinal Wolsey, pacificateur à la fois cynique et arriviste.Dans les  rôles féminins, mention spéciale à Maria Doyle Kennedy qui incarne la première épouse bafouée, mais digne, qui cherche réconfort dans la religion  (à noter, sa ressemblance frappante avec le portrait de la vraie Katherine d’Aragon) et aussi à Nathalie Dormer, qui joue une Anne Boleyn calculatrice, à la limite de la perversité.

110759253.jpg

Vous rappelle-t-elle quelqu’un dans l’actu people ? C’est TiNours qui m’a fait remarquer la ressemblance, ce qui m’a occasionné un beau fou-rire. En tout cas, aucune, mais alors aucune ressemblance physique entre leurs maris respectifs : cf le début de ma note, la boucle est bouclée. Et nous bien accros pour nous taper toute la suite de la série. Le tournage de la saison 3 vient de se décider. Chouette. Je suis curieux de voir à quoi ressemblera le beau Jonathan Rhys-Meyer lorsqu’il devra incarner un roi sénile et ventripotent : ils vont devoir le grimer, l’abîmer, quel dommage… espérons qu’ils nous auront déniché plein d’autres choupinous pour alimenter notre libido dans les épisodes suivants, sous le règne de sa fille Elisabeth Ière, qui, bien que surnommée « the Virgin » était elle aussi amatrice de sexe, et grande consommatrice d’hommes, cette cochonne…

 

26/10/2007

Faux héros et vrais zéros

Ayant épuisé dernièrement notre dernier stock de Desperate Housewives, Gray’s Anatomy, Weeds, Rome, et j’en passe, on a décidé, pour en avoir entendu parler à droite à gauche, de tenter l’adoption d’un petit dernier : ‘Heroes’.

Pour résumer : un groupe de personnes disséminées au 4 coins de la planète (enfin, surtout aux USA bien sûr, mais aussi au Japon et en Inde) découvrent qu’ils possèdent chacun un super-pouvoir individuel (voler, se régénérer, se dédoubler, peindre l’avenir, entendre les pensées des autres, les forcer à faire des choses, se téléporter, arrêter le temps, etc etc). Il y a aussi une force maléfique qui les poursuit et les tue parfois, et une sombre menace d’apocalypse finale qu’ils doivent essayer d’empêcher….

Premier épisode.

C’est très embrouillé au départ, mais hyper-accrocheur. On est sans cesse en train d’essayer d’élaborer des hypothèses pour trouver des liens entre les gens. La subtilité de la série c’est que tous ces gens qui sont dispersés au départ se rapprochent insensiblement, pour, on le devine, une grande confrontation finale.

Et moi, au premier épisode, j’ai été gêné, mais alors terriblement gêné par deux personnages : le mec qui vole, et son frère. Ils me rappellent… des gens.

Jugez par vous-mêmes :

 

f28a79b2055e1331658371562db397ea.jpg

Bon, c’est probablement moi qui délire, mais cette idée finit par m'embêter : à notre esprit défendant, on ne serait pas tout bêtement en train de glisser vers la folie depuis quelques mois avec CA ?

Ceci dit, dans le 5° épisode (ou le 4°, ou le 6°, je sais plus trop…), le mec volant se met torse nu… et là, tout le malentendu se dissipe, pour ne laisser place qu’au plaisir des yeux… Je prendrais bien avec lui quelques leçons pour planer… Pas vous ?

 

abdcfe9bcfe51df5e4fcd8cc55af6e04.jpg

06/10/2007

Cours de branlette

Après avoir récemment épuisé notre dernier stock d’épisodes de Desperate Housewives, Grey’s Anatomy, Rome, etc… on s’est demandé vers quoi on pourrait bien se tourner comme série pour pouvoir rééditer le plaisir de soirées où on se bouffe 4 ou 5 épisodes à la fois d’une histoire dont  les personnages nous accrochent, et dont on veut sans cesse connaître la suite.

Les élèves sont d’EXCELLENTS conseillers dans ces cas-là. Et inutile de dire que si tu abordes le sujet (en fin de séance, lors des 5 dernières minutes avant la sonnerie, sinon ton heure entière de cours est foutue, y a pas d’alternative), tu as un franc succès et ils se battent pour t’orienter, te guider, ils te proposent même quelquefois de t’apporter eux-mêmes des DVD de leurs séries préférées !

Voilà comment TiNours et moi avons découvert tout récemment Weeds,  recommandé par un élève de terminale L de l’an dernier. C’est sympa, rigolo et sans prétention aucune. C’est l’histoire d’une femme dont le mari est récemment mort d’une crise cardiaque, qui se retrouve seule avec deux fils dans une belle banlieue bourgeoise et qui veut absolument maintenir son train de vie précédent. Alors elle se fait dealeuse, mais, par petit scrupule moral,  elle deale de l'herbe uniquement. Les personnages annexes sont tous plus farfelus les uns que les autres : une grosse noire acariâtre qui l’approvisionne en ‘marchandise’, un amant qui fait partie de la police des stups ( !) , une femme de ménage mexicaine hyper-cossarde, une Bourge de voisine névrosée qui sort du traitement d’un cancer et qui a bien des soucis avec son mari volage et sa fille trop boulotte, enfin un beau-frère immature, envahissant et pique-assiette qui s’installe chez elle vers le milieu de la saison 1, et qui n’en bouge plus.

L’ensemble est marrant, bon enfant, et se laisse regarder. On n’y retrouve pas le côté suspense de DH et sa satire grinçante,  ni l’émotion qui passe dans certains épisodes de GA, mais le thème est original c'est un bon moment assuré à peu près à chaque fois. Et puis ça a été amusant de retrouver dans la série, deux des acteurs principaux de « Angels in America » dans des rôles très très différents : Marie Louise Parker (l’héroïne) et Justin Kirk (son beau-frère).

Je voulais en fait écrire une note dessus parce que l’un des épisodes de la 2° saison m’a laissé bouche bée. Nancy, l’héroïne, découvre par hasard que son fils cadet, Shane, pré-ado, se branle. Jusque là rien que de très banal, sinon qu’il a une technique très spéciale : il fait ça dans des chaussettes qu’il balance ensuite dans les chiottes pour éviter qu’elles ne soient retrouvées. Evidemment ça bouche les canalisations, et Nancy découvre le corps du délit lorsque le plombier lui explique le problème en lui demandant si elle n’aurait pas un fils ado qui… parce que lui a l’habitude d’intervenir pour ces problèmes-là, c’est courant… Alors elle essaie d’amorcer une discussion avec Shane en démarrant sur le thème ‘les changements dans ton corps’ mais comme elle se heurte à un mur, elle demande à son beau-frère de prendre le relais. Et lui, joyeux gai-luron olé olé ne demande pas mieux que de faire une conférence en branlologie à son neveu.

Et c’est là que je ne résiste pas au plaisir de vous retranscrire en français la « leçon » de l’oncle, pour moi ça méritait de figurer dans un épisode de la 4° dimension ! A défaut, dans mon blog :

« Ecoute-moi attentivement, je vais aller droit à la bite ! (ricanement) Ton petit corps change, et, crois-moi c’est tout bon. Le problème principal c’est que, dès qu’on se secoue le radis,  ça se termine dans une mare de gelée blanche et toute gluante dont on ne sait pas quoi faire. Bon ! donc, premièrement, on arrête les chaussettes. C’est pas économique, ça bouche les tuyaux, problèmes de plomberie… Alors là t’es en train de te dire ‘Tonton Andy, si je lâche pas ma purée dans une chaussette, je fais comment ?’ Excellente question, je suis ravi que tu me l’aies posée. Alors si tu t’astiques le pommeau sous la douche, là, t’auras plus besoin d’utiliser de gant à gicler. Sauf que les journées sont longues, et la branlette c’est chouette, alors à moins de se doucher 4 à 5 fois par jour, il faut trouver d’autres solutions. Ce qui m’amène aux fondamentaux : les mouchoirs (en papier). Pour éponger toute cette crème italienne, c’est encore ce qu’on fait de mieux. Ceci dit c’est parfois un peu rugueux sur les peaux très sensibles, sans compter que ça peut parfois coller au gland comme un pansement  : aïe… Par conséquent, je te conseille d’étudier des poches à semoule qui glissent mieux, et notamment, la banane : 1) on épluche la banane, 2) avec la peau, on recouvre la colonne en rut, et c’est parti.. Petit plus : passe la peau de banane au micro-ondes… pas trop longtemps ! c’est TOP. Sinon, l’huile d’olive, la crème hydratante, le miel, la bave, le beurre, le démêlant et la vaseline font d’excellents lubrifiants, mais si tu veux mon avis, pour lubrifier, y a que le produit. Alors casse ta tirelire et investis dans du vrai lubrifiant. Poursuivons : les feux d’artifice dans les WC, pfout ! tout doit aller dans la cuvette. Au lit, prends un tee-shirt bien doux, ou alors un vieux doudou que ça te dérangera pas de balancer une fois que tu auras tout balancé. Sache qu’il est impossible de TROP briquer le sceptre royal de l’amour charnel, c’est bon pour le stress, et ça stimule le système immunitaire. Pour finir, c’est en forgeant qu’on devient forgeron, alors entraîne-toi à bien maîtriser tes solos, ça te réservera un long et bel avenir de duos flamboyants… très bien, le cours est fini. »

 

4fff4f87b7561a65fcfa3aed1d802eb7.jpg

 

Je sais bien que la série n’est qu’une satire, mais j’ai pas pu m’empêcher de me demander si les scénaristes n'auraient pas écrit cette scène par rapport à des échos qu’ils auraient eus sur des expériences fréquemment vécues dans les foyers de la Middle Class chez Oncle Sam… ils sont fous ces Ricains ! se branler dans une chaussette, balancer ça dans les WC après, ou, pour éviter les problèmes, utiliser des peaux de bananes passées au micro-ondes ! LOL ! Quand j'étais ado et que je me branlais au quotidien,  j’aurais jamais pensé à toutes ces conneries ! Jeter une chaussette dans les chiottes de peur que Maman ou la bonne n'aillent fouiller dans le bac de linge sale et ne remarquent qu'elle a été mouillée par 4 ou 5 giclettes...! ARF... Le mouchoir en papier c’est tellement plus simple… (effet "pansement" sur le gland, euh...? il confond pas les Kleenex et les rouleaux de sparadrap, le génial Tonton...?); et au fait, Andy n’a pas soulevé un autre problème possible : si Shane utilise une banane à chaque fois et qu’il la bouffe avant, il risque l’obésité à court terme ! Bon y a aussi la possibilité de jeter le fruit à chaque fois à la poubelle... Question discrétion c'est pas mieux que la chaussette ! De plus ça risque de revenir cher la branlette, à la longue...

Je vous demande un peu…

In branlo veritas…