Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23/08/2007

Un moment affreux

Je sais pas vous, mais en ce qui me concerne, un truc que je déteste franchement c’est les courses hebdomadaires au supermarché.

Oui oui je sais : faut se faire livrer… je ne sais pas pourquoi, j’ai jamais sauté le pas… probablement parce que je me dis que je préfère choisir mes fruits et mes légumes MOI-MEME, hésiter MOI-MEME entre deux marques de glace, comparer les prix MOI-MEME en rayon, etc etc… bref.

Il y a un moment particulièrement affreux que j’ai ‘décortiqué mentalement’ afin de pouvoir le décrire.

On va appeler ça : « Episode 1, l’Arrivée sur le Parking »

Voilà : c’est l’été (élément important) et j’arrive et je gare ma voiture. Je passe sur le fait de trouver une place libre suffisamment près des chariots, bon ça en général, si je ne choisis pas des jours et des heures de trop grande affluence, ça va.

Que ça se passe l’été, c’est important pour la raison suivante : si le temps n’est pas trop dégueu (genre l’été 2007), en principe, je n’ai pas de blouson ni de manteau. Ni donc de poches intérieures. Et, comme je n’aime pas les « sacoches », (ben oui moi je trouve ça chiant, on les oublie partout) je trimballe mon portefeuille à la main en juillet-août. Détail très ennuyeux dans ces circonstances.

Travelling avant :

Lancelot descend de sa voiture avec le portefeuille à la main.167f3da09bfae9898b6ee6e95b62a934.jpg

 

Faut prendre les sacs dans le coffre (ben oui parce que maintenant, avec la vague écolo anti-sacs-plastiques, on est bien emmerdés quand on est pas équipés et que… mais non, mais nooooon, j’ai rien dit, faites pas attention, OK ! viiiiiive les Verts, je souscris et je signe, j’ai mes cabas. (quand je ne les ai pas oubliés à la maison).

15347c24435f8c69ec7414744f23112c.jpgAlors après faut aller prendre le chariot.

Et pour prendre le chariot faut le sou ou le jeton.

Comme je me suis déjà fait avoir 250 mille fois à n’avoir ni sou ni jeton en cet instant fatidique, j’ai élégamment anticipé et j’ai un  jeton spécial chariot dans la voiture (dans le cendrier, comme on ne fume pas, youpi il sert à ça).e5b6aaa18d74ffecfdcc9b93ff27e9fd.jpg

Mais comme je suis prévoyant aussi, j’ai avec moi une liste de courses.  (je me ballade pas dans les rayons en achetant au feeling et au petit bonheur, MOUA !).

Et, comme je ne veux pas m’emmerder à chercher dans la liste ce que j’ai déjà pris, il me faut un stylo pour rayer.

Alors donc, travelling arrière :

Lancelot sort de sa voiture garée pas loin du parc à chariots, il a les clés de contact, son portefeuille et son jeton à la main.

Il ouvre son coffre et dedans il prend les trente douze mille cabas de la Ménagère Ecolo.

 

d772f6f065b6f4d608ea02ba119d8c09.jpg

Il n’oublie pas de fermer à clé.

Il va chercher son chariot quand y en a un de dispo, accroche les cabas, insère le jeton, prend son chariot, sort sa liste ET son stylo du portefeuille et entre dans le magasin.

Oui mais !

Cherchez l’erreur, il y en a une !

LE PORTEFEUILLE…

844a0b4cd93823e9233e80e6f793a619.jpg

Quoi le portefeuille ?

Ben j’en fais quoi ?

Comme je ne peux pas le fourrer dans mes poches de short (oui en été je me ballade en short pour exhiber mes52f5585c87b4e45d8492ae464de02772.jpg beaux mollets poilus), quelle solution me reste-t-il ?

Dans le chariot en évidence ? Ben non c’est hyper-risqué ça.

Alors il reste les cabas…

Oui mais !

Faut cacher le portefeuille bien au fond entre deux sacs, pour pas qu’un autre client indélicat vienne y mettre la main et le taxer, avec tout ce qu’il contient de précieux : mes photos de quand j’étais petit, la mèche de cheveux de Tante Simone, les bons des emprunts russes que Papy Igor avait contractés,  oui bon là je déconne, et accessoirement, la carte de crédit et les (quelques) billets que j’ai durement gagnés.

47de3067f286e60f9f4c9262bd7845a5.jpg

Oui mais !

Quand est-ce que je glisse le portefeuille entre deux cabas ? En entrant dans le supermarché ? Pas très malin ça.. je sais que je suis un peu parano, mais s’il y a des voleurs qui guettent les gens, à mon avis ils auront vite fait de d4c757f595bdf9d10740253fd129ee67.jpgrepérer mon petit manège et de voir que la cagnotte est au fond du sac. Vous savez, de nos jours on voit tant de chooooses….

Alors, faut mettre le portefeuille entre les cabas AVANT  d’entrer au supermarché. Quand ? Idéalement, à la maison, au moment où l’on fout les cabas dans le coffre. OK OK.

Oui mais !

Et la liste avec le stylo je les mets où ? Avant, ça rentrait dans le portefeuille, maintenant je vais pas m’amuser à les redéballer du coffre, des cabas, et du portefeuille sur le parking du supermarché, ça ferait un peu désordre….

Re-travelling arrière :

Lancelot gare sa voiture sur le parking du supermarché, il en sort, et, fort d’une longue expérience d’emmerdements, il a tout prévu. Il a dans les mains :

Les clés de la voiture.

c759082733df4500461e9eee3e0e0502.jpg

Le jeton pour le chariot

9b087c81e6d1e8ab1a562e079e9491c5.jpg

La liste.

51cc9ce5d4a2c262d98a7917ae42cf9e.jpg

Le stylo.

0f2f48e4b4ee6585373582262b52d034.jpg

Les cabas, (avec, planqué bien au fond, le portefeuille).

516362845596f07b299b66efd05fe713.jpged1009f0a863af38691b06897024f095.jpg

(Ça fait quand même beaucoup de monde dans les mains à la fois….)

Avec un peu de chance, il ne trouvera pas de chariot disponible à côté, ou bien un coup de vent lui arrachera la liste au moment où il introduira le jeton dans la fente du chariot, ou bien l’anneau des clés va s’emmêler avec le stylo, ou bien le chariot avancera de travers…

C’est AFFREUX, ça, un chariot qui avance de travers…. Si, si, ça vous est jamais arrivé ? On n’arrête pas de forcer pour corriger la trajectoire et quand on a fini les courses on a l’impression d’avoir fait une bonne heure de stepper à la gym (sans le plaisir de mater des beaux mecs autour).

Ah j’allais oublier un autre emmerdement possible : le jeton ne rentre pas dans la fente du chariot (c’est pas la même chaîne de magasins…) ou bien il rentre mais le chariot refuse de se décoincer. Et, quand vous voulez en prendre un autre, le jeton refuse de sortir de la fente….. SGREUGNEUGNEU…. Si un jour vous voyez, sur un parking de supermarché, devant le hangar à caddies, un attroupement de gens ébahis devant un hystérique qui se roule par terre l’écume aux lèvres en hurlant, ne cherchez pas : l’hystérique, ce sera moi…

Aaah le bonheur des courses au supermarché… Et encore, pour faire court, je ne vous ai raconté que mes souffrances de l’Episode 1. Y en a encore derrière : Episode 2 : les Courses Proprement Dites, Episode 3 : la Queue à la Caisse, Episode 4 : le Déballage et le Rangement une fois arrivé(s) à la maison. Ben oui, « arrivé(s) » parce que quelquefois, heureusement, il y a mon PetitNours avec moi pour m’aider….

….et si on se faisait livrer, en fin de compte…. ?