Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/01/2008

Mieux vaut assumer....

Hier soir le téléphone n’a pas arrêté de sonner, je suis victime de ma notoriété, lol… Du côté d’Aix-Marseille bien sûr (mes parents, ma sœur…) mais aussi de Tours (Sylviane) et même du Gabon ! (FabéGé). Mais oui, mais oui ça fait plaisir ! Au boulot y a même Miss B., une collègue de l’équipe d’anglais que j’adore, qui m’avait apporté une bouteille de pétillant et préparé un tout petit gâteau sec avec DEUX bougies dedans pour marquer le coup ! C’est super-gentil et ça ne m’étonne pas d’elle, elle cherche toujours à faire plaisir aux autres.

IL m’a également téléphoné, alors là c’était la GROSSE surprise de la soirée. Ca a rendu son « silence ostentatoire » de l’an dernier encore plus criant. Mais je suppose que mon coup de fil du 22 septembre a peut-être contribué à un réchauffement de l’atmosphère… ? Bon, ne ratiocinons pas, j’étais tout de même content de l’entendre.

Et puis bien sûr, soirée tendre avec mon TiNours, qui m’a encore acheté plein de jolis cadeaux (comme s’il ne s’était pas suffisamment ruiné pour Noël) dont notamment le DVD du film ‘The Queen’ avec Helen Mirren, qu’on avait raté à sa sortie et qu’on avait toujours eu envie de voir ! Défense de voir un symbole ironique caché dans le titre…

Lors de son appel, Sylviane m’a raconté une histoire affreuse : il y a dans son lycée un prof d’espagnol dont elle nous avait déjà parlé plusieurs fois : c’est un mec qui était littéralement OBSEDE par tous les potins touchant à l’homosexualité. Sylviane avait été marquée notamment par un voyage scolaire qu’ils avaient fait ensemble, et où dans le train il n’avait pas arrêté de leur faire la liste des collègues de leur lycée qui étaient  pédés ou lesbiennes de façon avérée, ceux qui l’étaient sûrement, ceux qui pourraient l’être, etc etc… Et lui ne manquait pas de préciser dans les conversations, dès qu’il en avait l’occasion « Mon épouse et moi….. » histoire de bien montrer qu’il était marié. Un jour, après avoir vu deux élèves mecs  s’embrasser dans un couloir, il a été jusqu’à aller les « dénoncer » AU CPE (Any , tu apprécieras… !!!) en lui demandant ce qu’il comptait faire ! Bon, inutile de dire que, loin de le « blanchir », ses agissements malsains le rendaient de plus en plus suspect aux yeux de la population et que tout le monde se disait que pour faire des trucs pareils, il ne pouvait être qu’un homo refoulé.

Eh bien, juste avant les vacances de Noël, sa femme l’a quitté. La raison, personne ne la connaît à part elle. En revanche, ce qu’ils ont appris par la suite, c’est que pendant les vacances, il s’est pendu, et qu’il n’a été retrouvé que quelques jours plus tard, par sa femme justement, qui était revenue chercher des affaires à la maison.

C’est bien la preuve qu’il y avait quelque chose qui ne tournait pas rond chez lui…

Outre le fait qu’en arriver à des extrémités pareilles parce qu’on n’assume pas son homosexualité est quelque chose de terrible, cette façon de mourir oublié de tous (même si c’est un hasard malencontreux à ce moment-là), je trouve ça véritablement abominable. Je ne peux pas m’empêcher d’imaginer son « âme » sortir de son corps et le contempler pendant deux, trois ( ?) jours en se disant « Eh bien voilà, je suis mort, mon corps est là, se balançant au bout d’une corde, abandonné, et c’est comme si rien ne s’était passé ». Affreux. Affreux.